Journaux du maroc et revue de presse des principaux journaux Marocain sur Journaux.ma

Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

La justice réhabilite Abdallah Firdaous à la tête du journal «Rissalat Al Oumma»

09.10.2015 - 20:51

Trois années après son éjection de la direction du journal «Rissalat Al Oumma», porte-parole du Parti de l’Union constitutionnelle, l’avocat et ex-membre du bureau politique du parti Abdallah Firdaous reprend ses fonctions à la tête de cette publication après un jugement en appel en sa faveur. À peine réhabilité, il annonce le lancement d’un audit interne.

La justice a tranché, l’avocat et ex-membre du bureau politique du Parti de l’Union Constitutionnelle (UC) reprend sa place à la tête du journal du parti «Rissalat Al Oumma». Déchu de ses fonctions, en avril 2012, par l’ex-secrétaire général du parti, Mohammed Abiad, M. Firdaous s’est présenté lundi dernier aux locaux du journal en présence d’un huissier de justice pour reprendre ses activités en tant que directeur de publication du journal.
Contacté par «le Matin», le nouveau secrétaire général du parti, Mohamed Sajid, a confirmé que «la décision de la justice a été en faveur de M. Firdaous qui a déjà repris sa place au sein du journal». Mieux encore, il se peut qu’il retrouve aussi sa place au sein du parti. En effet, selon les déclarations de M. Sajid, cette option n’est pas exclue. «Les discussions autour de cette question seront lancées au sein du bureau politique», a-t-il affirmé.

De son côté, après sa prise de fonctions, Abdallah Firdaous a déclaré au «Matin» que le jugement en sa faveur était définitif. Le responsable affirme que le journal gardera la ligne éditoriale pour laquelle il a été créé au départ. «“Rissalat Al Oumma” était et restera le porte-parole de l’Union constitutionnelle et sera toujours ouverte aux membres du parti et ses alliés», a-t-il tenu à souligner. Un audit interne sera toutefois lancé dans les prochains jours pour dresser le bilan de la gestion des trois dernières années, souligne le nouveau directeur. Pour rappel, ce n’est pas la première fois que M. Firdaous obtient gain de cause dans son combat pour l’annulation des sanctions qui lui ont été infligées par le parti. En effet, au mois de novembre dernier, la Cour d’appel de Casablanca avait prononcé un verdict annulant les décisions du gel de l’appartenance du responsable et son expulsion de l’Union constitutionnelle. Plus en détail, M. Firdaous avait sollicité l’annulation de la nomination de Abdelaziz Maïmouni au poste de directeur responsable de «Rissalat Al-Oumma», arguant que le parti ne pouvait procéder à une nomination au sein d’un journal qui est propriété d’une société commerciale ayant des actionnaires et un responsable légal.




» Source de l'article: lematin

Autres articles