Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Confinement et école font bon ménage dans la province de Sefrou

27.03.2020 - 00:11
En ces temps de risque sanitaire, les élèves des zones rurales de la province de Sefrou semblent s’adapter au nouveau contexte où l’école doit continuer…même à distance. S’il était peu connu pour les élèves du monde rural, il y a peu de temps, l’enseignement à distance est désormais une nécessité impérieuse en ces jours de mobilisation collective contre la propagation du coronavirus. Dans certaines écoles éloignées de la province de Sefrou, comme dans d’autres régions du Maroc, les élèves se ruent actuellement sur les moyens alternatifs numériques et audio-visuels d’enseignement, dont la plateforme «TelmideTICE» et la chaîne TV Attakafiya (arrabia) pour poursuivre leur parcours scolaire. Confiants et déterminés, Mohamed, Chaymae et Aya, du groupe scolaire Zaouite Bougrine, relevant de la délégation de Sefrou, comme d’autres élèves de la province, poursuivent normalement et sereinement leurs études scolaires à distance, tout en manifestant un intérêt particulier à ces cours numériques, préparés et conçus par des enseignants et des pédagogues de diverses disciplines scientifiques. Les regards captés par les flux d’enseignement à distance que proposent la chaîne éducative marocaine et la plateforme digitale, les élèves confinés dans leurs domiciles font preuve d’engagement, d’assiduité et de persévérance. Rapprochée par la MAP, la directrice provinciale de l’éducation nationale à Sefrou, Ouafae Chakir, a fait savoir que l’enseignement à distance est pratiqué par le ministère de tutelle, depuis plus d’une dizaine d’années, mais il s’est renforcé davantage dans la conjoncture actuelle. Elle a rappelé, dans ce cadre, que les deux outils numériques mis en place actuellement par le ministère visent à dispenser un enseignement de qualité à tous les élèves du Maroc. Le staff enseignant de la délégation de Sefrou a mis également à profit les réseaux sociaux et les applications numériques pour continuer la transmission du savoir aux élèves, comme s’il s’agit d’un enseignement présentiel, a ajouté Ouafae Chakir, notant que plus de 70% des élèves reçoivent leurs cours de manière normale au niveau de la province. Les enseignants, a-t-elle relevé, ont même anticipé et pris l’initiative de préparer des leçons, des exercices et des modèles d’examen pour les élèves issus du monde rural avant la fermeture des écoles pour les exploiter durant cette période, relevant que l’enseignement à distance est un outil d’éducation très bénéfique pour initier les élèves à utiliser l’Internet de manière saine et positive. Elle a, par la même occasion, salué les efforts continus déployés par les enseignants et les inspecteurs, ainsi que les cadres éducatifs et administratifs, à travers leur contribution à la production de ressources numériques et de leçons vidéo, qui sont diffusées sur le portail électronique TelmidTice ou à travers la chaîne culturelle. Le chargé de communication à l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) Fès-Meknès, Aziz Bakouch, a souligné, lui, que depuis l’annonce par le ministère de la suspension des cours pour les élèves, les étudiants et les stagiaires, et leur remplacement par l’enseignement à distance, l’AREF-FM a mobilisé de nombreux établissements et centres pour la production des vidéos, des programmes des ressources numériques de tous les niveaux scolaires, notant que des cellules de professionnels s’activent continuellement pour assurer une production de qualité aux élèves et réussir ce nouveau projet pédagogique important, dans ces conditions difficiles. Il a également insisté sur le renforcement des actions de sensibilisation et le respect des mesures préventives prises par les pouvoirs publics pour contrecarrer la propagation du nouveau coronavirus. Armés de rigueur et de sérieux, les élèves du monde rural tentent tant bien que mal de prendre leur mal en patience et de poursuivre leur formation éducative à distance dans la perspective de l’éradication de la pandémie de Covid-19.
» Source de l'article: liberation

Autres articles