Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

La non-distribution de produits aviaires à l’origine de violents accrochages

23.04.2020 - 19:44
Il y a quelques années, la direction du Polisario avait mis sur pied, sur financement d’ONG internationales, un poulailler et un potager qu’elle avait qualifiés de ferme destinée à couvrir les besoins des femmes en situation de précarité dans les camps.
Ayant connu un grand succès, les produits de cette soi-disant ferme ont été, comme tout ce qui pouvait être lucratif, détournés de leur destination initiale. Au lieu d’être distribués gracieusement, ils étaient commercialisés au prix fort par la direction du Polisario. Ce qui a suscité une levée de boucliers parmi les habitants des camps menacés de famine par la suppression des convois de denrées alimentaires en provenance de la Mauritanie et l’interdiction de circuler entre les camps et la ville algérienne de Tindouf, principale source d’approvisionnement des camps. Cette colère populaire a atteint son zénith lorsqu’un camion chargé de produits de la ferme a traversé le camp d’Essmara et proposé sa cargaison au plus offrant.  Ce qui excluait automatiquement les femmes nécessiteuses, officiellement principales visées par la création de ladite ferme.
N’acceptant pas cette situation, lesdites femmes bloquèrent la cargaison en guise de protestation.
Quelques jours plus tôt, un chargement de poules et autres produits aviaires avait été attaqué par un groupe de jeunes gens qui s’en emparèrent de force pour  le distribuer à des familles du camp d’Essmara.  Cette fois-ci, l’action des femmes soutenues par des membres du prétendu parlement séparatiste  a entraîné une intervention manu militari des miliciens du Polisario et des accrochages avec les populations.
Pour rappel, les habitants des camps sont de plus en plus mécontents des agissements mercantiles de la direction qui les prive d’approvisionnement en eau potable et en denrées de première nécessité.
Ces mécontentements exprimés sur les réseaux sociaux ont poussé le patron de l’un des principaux médias du Polisario à adresser des reproches au chef d’Etat algérien.
Dans sa lettre ouverte au président Tebboune, Saïd Zaroual déplore ainsi le fait que les populations des camps sont soumises à des conditions de vie impossibles. Bien que de nombreuses ONG aient fait don de plusieurs camions-citernes, les populations sont assoiffées par la direction du Polisario qui, au lieu de leur distribuer gratuitement l’eau, leur vend une eau saumâtre à des prix hors de leur portée.
Les produits alimentaires qui leur sont distribués étant insuffisants, Zaroual sollicite une intervention du président algérien pour que l’aide de son pays devienne plus consistante et plus régulière. Ce qui n’est, apparemment pas l’avis  de Taleb Omar, prétendu ambassadeur du Polisario à Alger, qui a estimé que les besoins des populations des camps sont largement couverts.

 

» Source de l'article: liberation

Autres articles