Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

L’Association « Lumière et justice » dénonce de nouveaux détournements de l’aide humanitaire

18.06.2020 - 11:15
Dans un article signé Chérif Mohamed ,son président fondateur, l’Association « Lumière  et justice », dénonce de nouveaux détournements des aides humanitaires  destinées aux habitants des camps de Tindouf. En voici de larges extraits :
« Une fois de plus, l’aide humanitaire internationale destinée aux réfugiés sahraouis est détournée par les dirigeants du front Polisario. Les dernières aides octroyées par l’UE pour assistance aux populations des camps sont partagées entre les hommes de main des chefs de cette direction sénile. La situation est alarmante et désastreuse dans les camps où il y a une forte poussée d’une opposition bien remontée contre les multiples vices qui gangrènent les activités louches concoctées pour amasser les biens. Plusieurs mouvements d’opposition ont vu le jour : Khatt Achahid, 25 Mars, Elmoubadara pour le changement et dernièrement le MSP des Sahraouis pour la paix
Ce dernier mouvement se différencie des autres car il se proclame indépendant du front Polisario qu’il considère comme un adversaire politique dont les dirigeants ont failli.
Ce mouvement est dirigé par Elhaje Ahmed Barricalla qui a démissionné de son poste lorsqu’il a constaté la grande déprédationdes aides humanitaires et la tournure prise dans la gestion des affaires, via un goût prononcé des principaux chefs de cette junte pour le grand luxe et l’accumulation des richesses personnelles. Tous ces opposants politiques ou apolitiques sont unanimes quant à la situation alarmante dans les camps de Tindouf :  difficultés pour s’approvisionner en eau (il faut plus de vingt jours d’attente pour recevoir un maigre quota d’eau), des denrées de première nécessité qui arrivent par parcimonie et dont  la plus grande partie est revendue aux commerçants pour être écoulée à de très forts prix ou revenduedans la ville de Tindouf, en Algérie ou en Mauritanie où de véritables filières de fraudeurs existent.
Notre ONG Lumières et justice a obtenu des preuves irréfutables sur la vente d’importantes quantités détournées de ces aides humanitaires sur les marchés des pays limitrophes.
Les plus débrouillards des habitants ont créé leurs propres systèmes pour subsister et gagner leur vie, mais malheureusement ce n’est qu’à travers le trafic de drogue, des cigarettes ou des immigrés subsahariens.
En Algérie où ils vivent, ils sont privés  du statut de réfugiésqui leur aurait permis d’avoir plus de droits. Aculés à la contrebande, les jeunes des camps se tournent vers ces créneaux douteux, qui à la longue les mènent au terrorisme.
Notre ONG Lumières et justice demande à tous les organismes d’aides humanitaires de superviser la distribution directe aux réfugiés.
L’avènement de la pandémie mondiale de coronavirus a aggravé davantage les conditions de misère et de précarité dans les camps de Tindouf où l’anarchie va devenir incontrôlable vu la proximité d’autres foyers de tension ».
» Source de l'article: liberation

Autres articles