Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Alliances Développement est toujours dans le rouge

07.03.2016 - 16:50

Des résultats négatifs sont attendus pour l’exercice 2015. Le groupe annonce toutefois une augmentation des fonds propres pour la fin de l’année 2016, injectés par Mohamed Alami Lazrak.

Une ambiance morose régnera au conseil d’administration du 29 mars du groupe Alliances Développement Immobilier (ADI). Dès à présent, l’opérateur immobilier annonce la couleur. « Les résultats de l’exercice 2015 devraient s’inscrire en baisse par rapport aux prévisions annoncées dans la note d’information relative à l’émission de l’emprunt remboursable en action publiée en date du 17 août 2015 », lit-on dans le communiqué diffusé par le groupe de Mohamed Alami Lazrak. Il est de notoriété publique que les indicateurs du groupe sont au rouge depuis près de deux ans. ADI expose les raisons de ce profit warning qui arrive tard par rapport aux échéances réglementaires.

D’une part, la dette bancaire n’est pas prête d’être remboursée malgré les protocoles bancaires en cours d’exécution. Sa réduction, elle, n’aboutira que durant 2016. Le même constat s’applique à la baisse de dette privée, qui « ne portera ses fruits qu’à partir de 2016 », apprend-on du côté de ADI. Toutefois, le groupe prévoit que l’actionnaire de référence, en l’occurrence, Mohamed Alami Lazrak réalise une injection de fonds propres. Une opération qui devrait s’effectuer avant la fin du second semestre 2016.

Autre point. Cette fois-ci, la raison est d’ordre conjoncturelle et a trait au secteur de la promotion immobilière dans son ensemble. Le ralentissement au niveau de la livraison des unités d’habitation impacte les rentrées financières.

Le groupe Alliances Développement Immobilier tient d’autre part à préciser que : « l’avancement du plan de restructuration initié par ADI en 2015 reste en bonne voie ». Il se traduit par la restructuration de la dette financière à travers le désendettement et la baisse des taux d’intérêt. ADI avance également des arguments d’ordre managérial avec la nomination d’Ahmed Ammor, DG d’ADI depuis janvier 2016, de nouveaux membres indépendants au sein du conseil d’administration, la réduction de la masse salariale et des frais généraux.

» Source de l'article: telquel

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.