Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Assurance : Interview avec Abderrahim Janani, Directeur technique, de RMA

06.06.2018 - 18:02

La Royale Marocaine d’Assurance (RMA) a enrichi en mai 2018 son offre d’assurance par le lancement d’un nouveau produit « Maladies redoutées », qui permet à l’assuré atteint subitement d’une maladie grave de bénéficier du versement d’un capital pour qu’il puisse maintenir sa qualité de vie. Abderrahim Janani, Directeur technique de RMA nous a accordé une interview pour revenir plus en détails sur ce nouveau produit.

La Royale Marocaine d’Assurance (RMA) a enrichi en mai 2018 son offre d’assurance par le lancement d’un nouveau produit « Maladies redoutées », qui permet à l’assuré atteint subitement d’une maladie grave de bénéficier du versement d’un capital pour qu’il puisse maintenir sa qualité de vie. Abderrahim Janani, Directeur technique de RMA nous a accordé une interview pour revenir plus en détails sur ce nouveau produit.

Qu’est-ce qu’une maladie redoutée ?
On entend par maladie redoutée, une pathologie qui nécessite un encadrement et un traitement prolongé. La prise en charge de maladies aussi lourdes que celles que l’on qualifie de maladies redoutées, représente une charge financière conséquente qui peut, du jour au lendemain, bouleverser le train de vie d’un individu ainsi que celui de ses proches.

Les maladies rares et génétiques peuvent-elles être considérées comme « redoutées » ?
La liste des maladies redoutées que couvre notre produit est bien définie et les pathologies bien connues, parmi elles, celles qui peuvent être considérées comme maladies rares et d’autres transmissibles génétiquement. Elles sont au nombre de 10 et comprennent :

– Cancer.
– Greffe d’organe.
– Accident vasculaire cérébral.
– Sclérose en plaques.
– Infarctus du myocarde.
– Tumeur bégnine du cerveau.
– Maladies des artères coronaires.
– Insuffisance terminale du foie.
– Insuffisance rénale terminale.
– Perte totale de la vue.

Et les maladies psychiatriques ?
La santé mentale est un véritable problème de santé publique au Maroc. A ce stade, il est difficile d’orienter notre produit dans ce sens, alors que nous ne disposons d’aucune visibilité sur le nombre d’assurés potentiels qui pourraient présenter des pathologies psychiatriques ni sur la nature de ces maladies qui restent tant complexes que diverses.

 

Définissez-nous le produit « maladies redoutées » de RMA ?
Le produit maladies redoutées est la nouvelle solution innovante qui vient répondre aux besoins du marché en termes de prévoyance. Ce produit permet, en cas de diagnostic de l’une des maladies couvertes, de bénéficier du versement d’un capital variant de 150 000 à 750 000 DH selon la formule choisie lors de la souscription du contrat.
Ce capital est utilisable librement par le bénéficiaire sans obligation de produire des justificatifs de prestations ou d’autres utilisations des fonds et il peut en bénéficier dès diagnostic d’une maladie grave couverte par le contrat.
Ce produit a été optimisé pour couvrir la majorité des maladies les plus graves et les plus coûteuses et que je vous ai listées un peu plutôt.
Il peut être souscrit seul sans que le client ait besoin d’être assuré par un contrat santé de base comme il peut venir compléter les garanties d’un contrat couvrant l’ambulatoire et/ou l’AMC.

Les particuliers peuvent-ils souscrire à cette assurance ? Quelles sont les modalités de souscription ?
Le lancement du produit maladies redoutées sur le marché s’est cantonné au contrat groupe qui est un contrat collectif, proposé par les entreprises à l’attention de leurs salariés. Nous comptons, dans peu de temps élargir l’offre aux particuliers également, suivant un plan de commercialisation définie, qui a pour premier jalon les contrats groupe.

Combien coûte le produit ?
Le tarif de la solution maladies redoutées est très accessible : prenons l’exemple d’une entreprise d’un effectif de 10 personnes jeunes, la prime annuelle TTC à payer peut commencer à partir de 2601,64 DH, soit 260,16 DH par salarié assuré afin de pouvoir reverser à chacun de ses salariés, un capital de 250.000 DH en cas de survenance de l’une des 10 pathologies citées plus haut.
Une tarification qui fait aujourd’hui de « Maladies redoutées » un produit de prévoyance accessible et à la portée de tous.

 

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles