Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

L’USFP avorte les manigances des séparatistes au Conseil de l’IS à Genève

29.06.2018 - 21:00
La délégation usfpéiste, ayant participé aux travaux du Conseil de l’Internationale socialiste qui ont pris fin mercredi à Genève, a avorté la thèse des séparatistes proposée par l’Afrique du Sud  pour que soit retenu en fin de compte le texte complet comportant de nombreux points dont la position de soutien du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel en vue de trouver une solution permanente, équitable et acceptée par toutes les parties.
Comptant Mouchij El Karkeri, Nezha Abakrim et Kheddouj Slassi, du Bureau politique de l’USFP ainsi qu’Abdeslam Debbagh, membre de la Commission des relations internationales du parti, la délégation ittihadie a eu des rencontres avec d’autres délégations européennes, arabes et latino-américaines avec comme objectif de faire échouer les vaines tentatives des séparatistes.
Lors de son intervention, Abdeslam Debbagh a tenu à rappeler des faits historiques relatifs à la question du Sahara marocain, mettant l’accent sur la situation catastrophique que subissent les séquestrés dans les camps de la honte de Tindouf.
Abdeslam Debbagh n’a pas manqué de réitérer la teneur de la lettre adressée par le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, au président et au secrétaire général de l’IS, respectivement Georges Papanderou et Luis Ayala, dans laquelle il avait fait part de l’implication et des liaisons suspectes qu’entretient le Polisario avec les groupes terroristes dans la région. Cette intervention a été aussi l’occasion pour le représentant ittihadi de rappeler la position ferme de l’Union socialiste des forces populaires dans la perspective de relancer l’Union du Maghreb arabe devant contribuer à mettre un terme à ce conflit né de la guerre froide, sachant que plusieurs pays africains ne reconnaissent plus l’entité fantôme du Polisario.
Abdeslam Debbagh a appelé le parti sud-africain de l’ANC  (Congrès national sud-africain)  à dépêcher  une délégation dans les camps de Tindouf pour s’enquérir de l’atrocité de la situation et des souffrances dont sont victimes les séquestrés. De même qu’il a rappelé les nombreuses demandes faites par les parlementaires et responsables européens afin de faire pression sur l’Algérie et le Polisario pour qu’il y ait recensement de la population et dénonciation des conditions déplorables dans lesquelles vivent femmes et enfants, des chérubins embrigadés faisant fi de toutes les Conventions internationales.
» Source de l'article: liberation

Autres articles