Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Nouakchott tance sévèrement le Polisario

08.07.2018 - 18:00
Mohamed Salem Ould Salek, pseudo-ministre des Affaires étrangères du Polisario a mis en péril les relations de son mouvement avec la Mauritanie, jusque-là considérée comme proche du Polisario, pour ne pas dire son unique soutien dans la région après l’Algérie. Sa bévue s’est produite lors d’un point de presse organisé après le 31ème Sommet de l’UA tenu à Nouakchott. 
Répondant à une question relative à la situation de Moustapha Salma Ould Sidi Mauloud qu’il a qualifié de traître, il l’a comparé à certains personnages que les Mauritaniens considèrent comme étant des symboles issus des trois anciens Emirats de Mauritanie, à savoir les Emirats de l’Adrar, du Trarza et du Tagant, respectivement Dey  Ould Sidi Baba, Fall Ould Oumeir et Horma Babana qu’il a qualifiés eux aussi de traîtres qui avaient voulu rattacher la Mauritanie au Maroc. 
Allant plus loin dans son jugement, il a déclaré que ces personnages ne sont pas les seuls traîtres que compte la Mauritanie, il a cité des organes de presse dont une chaîne de télévision qu’il a désignées comme étant à la solde du Maroc. Ces déclarations ont soulevé un tollé dans les rues de Nouakchott où certains manifestants ont qualifié la reconnaissance par la Mauritanie de la prétendue RASD d’erreur monumentale.
Et bien qu’Ould Salek ait présenté, officiellement ses excuses, cela n’a pas empêché le ministre des Affaires étrangères et l’ambassadeur directeur des Affaires africaines, de lui exprimer le mécontentement du président de la République, Mohamed Ould Abdelaziz  et du peuple mauritanien suite à  ses déclarations qu’ils ont considérées comme injurieuses et constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du pays, estimant que les personnalités accusées par lui sont des figures qui font partie de l’histoire de la Mauritanie.
S’exprimant jeudi après-midi, à l’occasion du point de presse consacré aux commentaires des résultats de la réunion hebdomadaire du gouvernement, Mohamed Lemine ould Cheikh, ministre de la Culture, de l’Artisanat et porte-parole du gouvernement, a, dans ce cadre, rappelé que «seuls les Mauritaniens sont habilités à évaluer les actes des personnalités politiques ayant marqué l’histoire du pays. Les déclarations de ce responsable du Polisario ont fait l’objet d’un large rejet de la part de l’opinion nationale, qui considère qu’elles sont injustifiées et diffamatoires, portant ainsi un énorme préjudice à des personnalités respectables et à leurs descendants »
 
» Source de l'article: liberation

Autres articles