Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Agadir prépare la mise à niveau de la vallée des oiseaux

13.09.2018 - 18:02

Comment rendre son éclat d’antan à la Vallée des oiseaux à Agadir et en faire un parc animalier à visiter et à vivre pour les habitants de la station balnéaire et ses visiteurs ?

Comment rendre son éclat d’antan à la Vallée des oiseaux à Agadir et en faire un parc animalier à visiter et à vivre pour les habitants de la station balnéaire et ses visiteurs ?

Tel est l’objet de l’étude qui vient d’être lancée mardi 12 septembre au siège de la wilaya du Souss Massa lors d’une réunion du Conseil préfectoral d’Agadir Ida Outanane.

Confiée à un groupement de bureaux d’étude, Ap. Culture et Horwath HTL, la démarche vise la définition, la faisabilité et la programmation du projet de rénovation de la Vallée des oiseaux. Elle nécessitera une période de 5 mois et une enveloppe budgétaire de 1,07 million de Dhs, précise une source proche du dossier. Les partenaires de l’opération sont le Conseil préfectoral d’Agadir Ida Outanane et la société Al Omrane Souss Massa.

L’usure du temps et les difficultés que vit ce parc animalier depuis des années justifie pleinement ce projet. Chaque année, ce sont près de 200.000 personnes qui visitent ce site. Pour les familles c’est particulièrement un site d’attraction pour les enfants. C’est aussi un poumon vert dans la cité. Aussi les gadiris qui se sont appropriés ce site n’imaginent pas la station balnéaire sans sa vallée des oiseaux, lieu indissociable depuis longtemps de l’image d’Agadir.

Implanté sur un terrain de 3 hectares, à l’intersection des principales artères de la ville, le parc est ouvert au public depuis 1989. Il comptait plus de 500 espèces d’oiseaux et près d’une cinquantaine d’animaux de différents coins du monde.

Aujourd’hui il est question de réfléchir à comment assurer la durabilité de ce complexe et pérenniser son rayonnement touristique. Les enjeux d’aujourd’hui et de demain sont de fait, entre autres, une meilleure insertion urbaine et la viabilité économique du parc. Autant d’aspects auxquels devront répondre les consultants en charge de l’étude. Un premier compte-rendu de la première phase du travail est programmé mi-novembre prochain.

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles