Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Comment le Plan Maroc Vert a impacté l’agriculture marocaine

19.12.2018 - 15:02

Après un premier round consacré à l’organisation et le développement des filières de production, tenu le 18 octobre dernier à Marrakech, le ministère de l’agriculture a organisé, ce mardi 18 décembre à Skhirate, un deuxième round pour établir le bilan des programmes transverses du PMV.

Après un premier round consacré à l’organisation et le développement des filières de production, tenu le 18 octobre dernier à Marrakech, le ministère de l’agriculture a organisé, ce mardi 18 décembre à Skhirate, un deuxième round pour établir le bilan des programmes transverses du PMV.

Toutes les parties prenantes du monde agricole y ont pris part. A commencer par le ministre de l’agriculture Aziz Akhannouch et ses directeurs centraux et régionaux, les patrons d’offices et d’établissements publics du secteur (ONCA, ADA, EACCE, ANFCC, ONICL, ONSSA, SONACOS), les présidents des chambres d’agriculture et les présidents de fédérations interprofessionnelles.

Investissement, financement, irrigation et aménagement, promotion des exportations, logistique et valorisation, foncier agricole, coopération internationale, sécurité sanitaire et qualité, conseil agricole, formation et recherche… Aucun champ de l’action publique dans le secteur agricole n’a été exclu du bilan pour le moins très détaillé.

Décidé conjointement par le ministère et les professionnels en marge du SIAM en avril dernier, le processus d’évaluation englobe trois dimensions (filières, territoires et thématiques transverses). Rappelons également que le Souverain a chargé Aziz Akhannouch en octobre dernier, de mener une réflexion stratégique globale et ambitieuse pour le développement du secteur agricole.

Des indicateurs positifs

Les chiffres communiqués durant la rencontre sont éloquents. Le PIB agricole s’établira à 125 milliards de dirhams en 2018, en progression de 60% par rapport à 2008 ; l’année du lancement du PMV. Aussi, le financement public atteindra 15 milliards de DH en 2018 dans l’agriculture solidaire et 30 milliards de DH dans les programmes transverses. Dans l’irrigation, « où d’importantes avancées ont été enregistrées » d’après Aziz Akhannouch, les superficies irriguées ont atteint 18% de la surface agricole utile et 21% de la surface cultivée. Les programmes d’irrigation du PMV ont couvert 750000 hectares dans 220000 exploitations agricoles. Fait important à relever, 90% de ces exploitations appartiennent à de petits agricultures (-10 ha). De leurs côtés, les superficies converties à l’irrigation localisée ont atteint 560000 ha en 2018 pour une enveloppe de subventions publiques de 12,3 milliards de DH, débloqués par le Fonds développement agricole (FDA). L’économie en eau réalisée grâce à ces programmes s’élève à 1,6 milliards mètres cubes, soit approximativement le volume d’un grand barrage comme celui de Bine El Ouidane.

S’agissant de la mécanisation, le bilan est également positif, puisque le nombre de tracteurs par hectare a évolué de 5 à 9 par 1000 ha alors que celui du matériel de récolte a triplé, depuis 2008.

Coté valorisation et transformation, 241 nouvelles unités ont été créées. 327 autres unités ont été aménagées au profit des petits agriculteurs. Les incitations dans ce volet ont totalisé 9,6 milliards de DH.

Dans le même registre, le contrat-programme de l’industrie agroalimentaire – paraphé en marge du SIAM en 2017 – a drainé les investissements depuis février 2018 pour atteindre 90 projets pour une enveloppe de 2 milliards.

Il faut dire que les exportations agricoles ont elles-aussi beaucoup évolué. En valeur, celles-ci ont augmenté de 117% depuis 2018. Ainsi, le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 50% à 66%. Pour ce qui est de l’agrégation et la valorisation des produits de terroir – deux chantiers clés de l’agriculture solidaire -, les incitations publiques ont atteint respectivement 1,2 milliards et 460 millions de DH.

N’étant pas en reste, l’amélioration des conditions sociales des travailleurs agricoles via la couverture sociale et médicale a concerné 50000 individus dans la filière laitière. Ce qui a permis de porter le nombre d’assurés à la CNSS de 164645 à 251874 assurés. Toujours d’après le ministère de tutelle, le salaire minimum agricole garanti (SMAG) a évolué de 33% depuis 2008.

Voici en bref les chiffres clés du PMV pour la période 2008-2018

Investissements publics

71 milliards de DH débloqués par le budget général de l’Etat

9,6 milliards de DH fournis par des prêts et des dons

2,3 millions de bénéficiaires

Irrigation :

560000 hectares convertis à l’irrigation localisée pour 12,3 milliards de DH

123000 hectares de réseaux collectifs modernisés pour 5,6 milliards de DH

82 300 hectares intégrés dans le périmètre irrigué

Pilier I : Agriculture à haute valeur ajoutée

1000 projets pour 78 milliards de DH

135000 ha de foncier agricole mobilisé

Pilier II : Agriculture solidaire

813 projets concrétisés pour 13 milliards de DH

668000 bénéficiaires

600 coopératives accompagnés

484 unités de valorisation crées

62 produits de terroir labellisés via l’appellation d’origine délivrés et 227 produits certifiés « Territoire du Maroc »

60 projets d’agrégations pour 13,6 milliards de DH

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles