Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Débat à Fès sur l’économie verte

08.02.2019 - 12:02

Une conférence sur les perspectives de développement de l’économie verte a été organisée jeudi 7 févier 2019 à Fès, avec en toile de fond la nécessité de mettre en place une véritable transition écologique.

Une conférence sur les perspectives de développement de l’économie verte a été organisée jeudi 7 févier 2019 à Fès, avec en toile de fond la nécessité de mettre en place une véritable transition écologique.

Lors de cette rencontre, initiée par Rotary Club de Fès en collaboration avec le Centre régional d’investissement, des participants sont longuement revenus sur les causes des changements climatiques, pointant du doigt la hausse des émissions de gaz à effet de serre et le phénomène de la pollution.

Relevant que les changements climatiques demeurent un défi mondial, des intervenants ont toutefois estimé que les pays en développement sont les plus vulnérables à ces changements. L’Afrique ne représente que 4pc des émissions du CO2 à travers le monde, ont-ils fait remarquer.

L’Accord de Paris sur le climat, conclu le 12 décembre 2015 à l’issue de la 21ème Conférence des Parties (COP 21), est un appel à une transformation globale des modes de production et de consommation, des cultures, de la planification territoriale et de l’industrialisation, ont-ils fait observer.

Les participants ont aussi insisté sur l’impératif de mettre en place une transition écologique qui devrait être précédée par une transition institutionnelle, tout en appelant au renforcement d’une économie verte basée sur les énergies renouvelables et la maîtrise des moyens de production.

Pour Mehdi Benabdallah, enseignant-chercheur à l’université Euromed de Fès, ‘’que ce soit au Maroc ou dans le monde, la crise que nous vivons depuis 2008 est une crise de soutenabilité : financière, sociale et écologique’’.

Cette crise, a-t-il dit, ‘’amorce en réalité une transition structurelle qui périme les modèles du passé et procure ainsi l’audace de se poser les bonnes questions’’.

Cette crise révèle l’incapacité des sociétés contemporaines à projeter dans le temps leurs équilibres fondamentaux, du fait que la transition environnementale est le domaine par excellence de la soutenabilité, a ajouté M. Benabdallah, soulignant que ‘’le discours écologique ne sera audible que s’il propose une stratégie de sortie de crise et peut être même une nouvelle vocation à notre industrie et à nos plans de développement régionaux et nationaux’’.

L’expert a également rappelé que le concept de ‘’l’économie verte’’ a été suggéré comme remède aux défaillances du marché et des institutions négligées dans le modèle de développement conventionnel, et comme une voie plus efficace pour faire avancer les objectifs économiques, sociaux et environnementaux.

Cette rencontre a permis de débattre d’une série d’axes liés à l’économie verte, dont ‘’l’Afrique à l’heure de la transition écologique, enjeux, opportunités et défis’’ et ‘’économie circulaire et énergies propres dans la région de Fès-Meknès’’.

(Avec MAP)

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles