Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Fake News, gêne & cafouillage : les dessous d’une prétendue visite du ‘polisario’ en Irlande

08.03.2019 - 21:00
Entre mensonges et contre-vérités, l’APS a communiqué au sujet d’une « visite de haut niveau » en Irlande, de responsables du ‘polisario’. En réalité, « une visite » de Brahim Ghali avait été annoncée en grande pompe, prévoyant une rencontre avec le Président Michael D. Higgins. Sans surprise la rencontre n’a pas eu lieu ! Fake news ou cafouillages, que s’est-il réellement passé ? La visite de Brahim Ghali n’a pas dépassé la nébuleuse médiatique. Elle est demeurée à l’état de fiction. Brahim Ghali, se serait-il vu refuser l’accès en Irlande ? Son absence suscite des interrogations, ne serait-ce que par rapport au mandat d’arrêt international émis contre lui. Brahim Ghali est-il autorisé à se rendre et est-il libre de circuler en Europe ? La question mérite d’être posée. Face à ce premier constat d’échec, le polisario a tenté tant bien que mal d’établir des contacts, qu’importe le niveau, qu’importe la substance – avides de soutien et de crédibilité internationale. Le Déplacement des affidés de Brahim Ghali, est resté vide et sans doute couteux. Ils n’ont pu rencontrer ni Ministres, ni responsables gouvernementaux, ni Présidents des deux Chambres du Parlement. Cela a notamment été confirmé dans une lettre officielle du Ministère des Affaires Etrangers Irlandais adressée à l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi, à Dublin : « Aucune rencontre n’a été, ni ne sera prévue avec les Ministres du Gouvernement ». Dans cette lettre précitée, le Gouvernement Irlandais « ne reconnait aucun Etat Sahraoui, ni attribution d’un quelconque statut ou titre officiel », à des personnes prétendant faire partie de cette entité. Même la rencontre privée avec M. Higgins, Président de l’Irlande, et dont les positions personnelles sur le Maroc sont connues, n’a fait l’objet d’aucune couverture officielle et a été ignorée même sur le site de la Présidence Irlandaise. Ces péripéties représentent beaucoup d’agitations de la part du polisario pour bien peu de contenu : ni déplacement, ni visite, ni rencontre ! En revanche, elles ont eu le mérite de confirmer la position constante de ce pays vis-à-vis du Sahara marocain, qui n’a pas changé d’un iota.
» Source de l'article: liberation

Autres articles