Revue de presse des principaux journaux Marocains

Actualite

Mise au point de SEPCO III

20.07.2019 - 14:31
Suite à la publication en page 3 de notre édition datée de samedi-dimanche 29-30 juin 2019 d’un article intitulé 
“Noor-Ouarzazate- SEPCO III dans le collimateur des 
entreprises locales”, nous avons reçu de Zhou Hejun, co-gérant de cette entreprise, la mise au point suivante que nous 
publions conformément aux dispositions du Dahir 
n° 1-16-122 du 10 août 2016 portant promulgation 
de la loi n° 88-13 relative 
à la presse et à l’édition.

L’article intitulé « Noor-Ouarazate : SEPCO III dans le collimateur des entreprises locales » publié le 29/06/2019 à l’adresse électronique suivante : http://m.libe.ma/Noor-Ouarzazate- SEPCO III dans le collimateur-des-entreprises-locales-a109840.html sous la signature de M. Mustapha ELOUIZI (ensemble, l’«article») contient de nombreuses affirmations qui mettent en cause, à tort, SEPCO III et qui, dès lors, appellent une réponse de la part de cette dernière.
Sous couvert d’une description de litiges opposant SEPCO III à ses sous-traitants, l’article laisse en effet entendre que SEPCO III, dans le cadre de son intervention en tant que maître d’œuvre sur les projets de construction de centrales thermiques solaires Noor II et Noor III, aurait violé ses obligations vis-à-vis de ses partenaires marocains qui souffriraient d’«atermoiements abusifs et continus» concernant le versement de leurs dus» par SEPCO III qui ferait par ailleurs «la sourde oreille». Cette présentation n’est en rien conforme à la réalité des faits.
A titre liminaire, il sera rappelé qu’au cours de l’année 2015, SEPCO III et son partenaire espagnol SENER ont conclu un certain nombre de contrats avec ACWA Power Ouarzazate II et III (le « Maître d’ouvrage »). Aux termes de ces contrats, SEPCO III et SENER étaient chargées de la conception et de la construction de deux centrales thermiques solaires dites Noor II et Noor III, respectivement de 200 et 150 MW.
Dans le cadre de ce projet d’envergure majeure pour le Royaume, SEPCO III, ayant à cœur de participer au développement de l’économie locale, a recouru aux services de nombreuses sociétés marocaines.
Grâce aux différentes missions qui leur ont été confiées et qui leur sont au jour d’aujourd’hui toujours confiées par SEPCO III, ces sous-traitants ont tiré de nombreux avantages, de même que la promotion du niveau de vie de la population locale. SEPCO III, en tant qu’entreprise locale employant un personnel chinois, s’est fixé, tout en finalisant son objectif principal consistant en la réalisation de deux importants projets d’énergie solaire, l’aide aux populations locales à travers l’amélioration de leur niveau de vie et de l’économie locale. Suite aux efforts déployés par SEPCO III et à sa contribution en faveur de la société marocaine ainsi qu’à la brillante performance de ses projets, le gouvernement marocain lui a attribué plusieurs prix.
En ce qui concerne les retards de paiement allégués dans l’article, cette manière de présenter les choses est totalement erronée. SEPCO III n’a jamais retardé les paiements tel que décrit dans l’article. En effet, les délais occasionnels de paiement des sous-traitants, quoique rares, sont dus à la vérification des prestations exécutées tel que prévu dans les différents contrats conclus avec ses sous-traitant ont, en effet, toujours fait l’objet d’un règlement diligent  de la part de SEPCO III, dans l’intérêt supérieur du projet. Au surplus, il va de soi que SEPCO III se doit de contrôler la conformité des prestations exécutées par ses sous-traitants aux engagements contractuels de ces derniers dans la mesure où elle demeure seule responsable vis-à-vis du maître d’ouvrage. Il est évident que celui qui a divulgué de fausses informations à la presse utilise de manière absolument abusive sa liberté de parole, ce qui est inacceptable et constitue une violation de la loi.
Parmi les nombreuses affirmations sans fondement contenues dans l’article figure celle relative au fait que certaines entreprises auraient procédé à une « vague de licenciements » de leurs employés qui seraient dus aux retards de paiement de SEPCO III.
Ce qui est certain, c’est que SEPCO III a toujours tout mis en œuvre aux fins de régler toute difficulté pouvant éventuellement survenir avec ses sous-traitants de manière amiable.
Aussi, les tentatives de certaines entreprises visant à impliquer MASEN ainsi que Monsieur le Gouverneur sont toujours restées vaines, précisément parce que sans fondement, aucun.
Ayant à cœur la réussite des projets Noor II et Noor III et désirant accompagner le développement des énergies renouvelables au Maroc, SEPCO III a toujours agi en conformité avec ses engagements vis-à-vis d’ACWA et de MASEN lorsqu’elle a eu l’honneur et le privilège d’être mandatée et a, dans ce cadre, toujours déployé tous les efforts pour respecter ses engagements vis-à-vis de ses sous-traitants.

» Source de l'article: liberation

Autres articles