Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Casamouja : Quand la métropole se met aux couleurs de l’Afrique

26.12.2019 - 14:14

La 4ème édition a invité 7 artistes représentant 7 pays africains

Casamouja s’est déroulée cette année en 5 temps forts, invitant à chaque fois les street artistes à investir un espace et à faire entrer l’art dans la vie quotidienne des Casaouis.

La quatrième édition de Casamouja, l’événement dédié au «street art» qui s’est déroulé du 25 septembre au 16 décembre à Casablanca, a vu la métropole se parer des couleurs d’une Afrique plurielle mais unie par la culture, grâce à 24 nouvelles fresques et installations graphiques et 40 ateliers pour enfants. Organisée par Casablanca Events et Animation, cette édition a invité 7 artistes représentant 7 pays africains à se joindre à leurs homologues marocains, faisant de Casablanca un haut lieu de cette expression artistique très prisée chez les jeunes. Selon les organisateurs, «les nouvelles fresques, qui viennent s’ajouter aux «toiles monumentales» apparues lors des trois précédentes éditions, insufflent une dynamique énergisante et vivifiante à la capitale économique du Royaume et offrent à tous les Casablancais le visage d’une Afrique plus que jamais interconnectée à travers les arts et la culture».

Il faut noter que cette année, Casamouja s’est déroulée en 5 temps forts, invitant à chaque fois les street artistes à investir un espace et à faire entrer l’art dans la vie quotidienne des Casaouis. Le premier acte a pris lieu à l’intersection rue Socrate et rue Ali Benabderrazak, donnant à voir des œuvres pleine de vie réalisées par quatre artistes inspirés par ce quartier qui attire des milliers de sportifs et de supporters tout au long de l’année. En outre, deux artistes ont imprimé leur marque sur les façades longeant la place Rachidi, une belle façon de rendre l’art accessible à tous les jeunes sportifs venus profiter du skate parc, alors que l’intersection des boulevards Ghandi et Yacoub Mansour offre aux passants un véritable voyage à travers toute la diversité du continent, grâce aux talents de plusieurs artistes africains. Le quartier de Salmia est touché pour la première fois par la «Urban Art Wave».

L’intervention des street artistes marocains Dynam, Med, Older et Balr, ainsi que du collectif tunisien ST4 (Yassin et Sadok) matérialise pleinement la volonté de Casablanca Events et Animation de décloisonner l’art et de lui donner droit de cité dans des quartiers où il est peu présent. Par ailleurs, des artistes confirmés ont dirigé des ateliers d’initiation à l’art du graffiti à des centaines d’artistes en herbe, âgés de 9 ans et plus, au Centre de soutien éducatif et culturel pour les jeunes de Salmia, où plus de 40 formations ont été prodiguées.

Le phénomène de Casamouja est né de la volonté de faire de la ville blanche une immense galerie d’art à ciel ouvert et une destination phare du street art international. Une volonté qui est partie intégrante de la démarche d’attractivité Wecasablanca déployée avec grand succès depuis quelques années.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles