Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Hicham Bahloul exalte l’expérience cinématographique de Hicham Amal

22.01.2020 - 16:42

Il participe dans son film «La mélodie de la morphine»

En 2016, ce long-métrage était prêt pour participer au Festival national du film de Tanger. Là où il a décroché le prix de première œuvre et de meilleur montage.

«Le film «La mélodie de la morphine» est prêt pour être distribué dans les salles. Chose que nous allons faire bientôt». Ainsi s’exprime la star marocaine Hicham Bahloul à propos de ce nouveau et premier long-métrage du réalisateur Hicham Amal, dans lequel il joue un rôle principal, tout en exaltant l’expérience cinématographique du cinéaste. «Le film était tourné pendant presque 5 ans. Nous avons commencé le tournage avec le scénario en 2010 avant mon accident en novembre 2013», remonte-t-il le temps. Après quoi, l’équipe a, selon l’artiste, arrêté de travailler pendant une certaine période avant de reprendre en 2011. Une date suivie d’un autre arrêt pour une reprise en 2012 et ainsi de suite jusqu’à complétude du film, qui est une autoproduction de son réalisateur. «C’est Hicham Amal qui en a également fait le scénario et la production. Il  a même fait le montage et la correction de couleurs lui-même après auto-apprentissage», enchaîne l’acteur.

A propos de sa participation dans la première œuvre d’un cinéaste, Hicham Bahloul indique : «Je devais juste en connaître l’idée et la conception scénique».

En outre le film était à son achèvement un court-métrage en 54 minutes. «C’était en fait un moyen-métrage. Ce type d’œuvres n’a pas d’avenir dans les salles», explicite l’acteur.

Mieux encore, le film a eu la chance de participer au Festival international du film de Dubaï en 2013. «Le président du jury de cette manifestation a indiqué que des films méritaient de gagner mais ils pouvaient bien être longs», détaille Hicham Bahloul qui précise également que le film a été projeté en avant-première au cinéma 7ème art à Rabat. 

Après les échos au Festival de Dubaï et à cette projection, l’acteur a, selon ses dires, fini par essayer de convaincre le réalisateur pour transformer «La mélodie de la morphine» en long-métrage. «J’ai cotisé un peu et nous avons pu le faire», enchaîne l’artiste. Ainsi, le cinéaste a ajouté quelques séquences pour que le film s’étale sur 84 mn. En 2016, ce long-métrage était prêt pour participer au Festival national du film de Tanger. Là où il a décroché le prix de première œuvre et de meilleur montage. «Le réalisateur mérite qu’il soit donné en exemple à des jeunes qui se plaignent du manque de moyens. S’il y a un don et du talent il faut l’encourager et lui donner l’opportunité pour s’afficher», s’exprime l’acteur. Il rappelle que le cinéaste a un diplôme en économie, écrit des scénarios et a des backgrounds en cinéma. «C’est aussi un très bon parleur», poursuit Hicham Bahloul qui dit attendre également la sortie du film «Rouh» (Esprit) de sa réalisatrice Dimna Bounaylat. Le scénario est écrit par sa soeur Kalila Bounaylat avec la direction artistique de Brahim Chkiri, dont le nouveau film connaît également la participation du même acteur. «Ce film, dans lequel participent des artistes de renom comme Rafik Boubker, voit la participation cinématographique pour la première fois des chanteurs Douzi et Saad Lemjarred», détaille l’acteur.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles