Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Les professionnels du théâtre montent au créneau

24.01.2020 - 14:22

Ils dénoncent les propos de Hassan Abyaba

«La réussite et l’écho d’une création artistique théâtrale en particulier ne se mesurent pas par le nombre de ventes des tickets ou le nombre de rentrées du public, en raison de la diversité des genres théâtraux».

Les professionnels du théâtre sont mécontents. Ils dénoncent les dernières déclarations de Hassan Abyaba, ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, lors de son passage au Parlement à l’occasion de l’examen de la loi sur la révision du statut du théâtre national Mohammed V. Celui-ci «aurait déclaré qu’il existait des troupes marocaines bénéficiant de l’aide publique sans vendre aucun ticket et se retrouvent à jouer des représentations devant des chaises vides». A cet effet, Messouad Bouhcine, président du syndicat des professionnels des arts dramatiques, considère que ces affirmations sont irresponsables.

Dans un communiqué publié par le président lui-même sur sa page officielle, il indique que «la réussite et l’écho d’une création artistique théâtrale en particulier ne se mesurent pas par le nombre de ventes des tickets ou le nombre de rentrées du public, en raison de la diversité des genres théâtraux», peut-on lire sur le communiqué, en ajoutant que «l’allusion de Monsieur le ministre à se consacrer à un seul genre est une voie détruisant toutes les avancées réalisées dans ce secteur». La même source indique en effet que «le montant des subventions alloué aux pièces de théâtre est réellement dérisoire». «Il ne faut pas penser que ces subventions accordées aux théâtres permettraient de concevoir des politiques culturelles et un vrai modèle économique», lit-on dans le communiqué.

Pour finir, le syndicat déclare: «Avec toutes les instances nationales et territoriales, nous nous mobilisons pour défendre la crédibilité de travail des artistes, consolider les acquis du mouvement théâtral national avec toutes ses composantes et ouvrir de nouveaux horizons pour son développement». De son côté, le syndicat professionnel marocain des créateurs de la chanson a exprimé sa solidarité et son plein accord avec les propos du syndicat des professionnels des arts dramatiques. Il a indiqué par ailleurs: «Nous dénonçons la politique de désintérêt du ministère face à notre correspondance». Il considère qu’il s’agit d’un recul et d’une élimination des étapes liées à l’approche de la politique de concertation permanente avec les parties civiles.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles