Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Dans sa 15ème édition : La Biennale de la danse en Afrique 2020 portée par le festival «On marche»

06.02.2020 - 15:23

Le 15ème festival de danse «On marche», prévu du 20 au 28 mars à Marrakech, accueillera la Biennale de la danse en Afrique 2020.

La particularité de cette édition vient d’être annoncée par les initiateurs qui précisent que cette Biennale, pilotée par un comité artistique panafricain, est une «renaissance programmée». «La Triennale de danse, manifestation panafricaine emblématique depuis 1997 et dont la dernière édition s’est tenue à Ouagadougou en 2016, s’émancipe de sa forme et sa direction initiales, devient Biennale et choisit Marrakech pour revêtir en mars 2020 son nouvel habit», détaillent les organisateurs. Portée par le Festival de danse contemporaine «On marche» et pilotée par son directeur Taoufiq Izeddiou, cette Biennale de la danse en Afrique se veut, selon la même source, un rendez-vous continental et international incontournable.

En outre, cette édition compte se démarquer de sa version initiale aussi bien par sa programmation, son orientation artistique, sa stratégie de développement que par son organisation. A commencer par un comité artistique solide composé de noms reconnus du monde de la danse africaine et représentant plusieurs pays unis par la volonté sincère de développer la danse contemporaine en Afrique.

Aux côtés de Taoufiq Izeddiou, directeur artistique de «On marche» et de cette édition de la Biennale et de Nedjma Hadj Benchelabi (Algérie) en charge de la coordination de ces deux rendez-vous, le comité artistique de la Biennale 2020 est composé de 8 membres issus de 7 pays d’Afrique.

Cela étant, la Biennale de danse en Afrique donnera, selon la même source, le ton de sa nouvelle vision en proposant une programmation qui puise sa force dans les racines de la danse africaine. Entre hommages, créations de grands noms de la danse, projections de films retraçant l’histoire des danses en Afrique, interactions avec le grand public via des performances artistiques dans les espaces publics et conférences entre autres, les festivités de l’événement sont riches et variées. «La programmation déploiera ses branches vers l’avenir en mettant en lumière les créations de 20 jeunes chorégraphes émergents à travers le volet Génération 2020, parrainée par les aînés.

La Biennale offrira également une plate-forme quotidienne privilégiée aux créations chorégraphiques marocaines», ajoute la même source.

Pour rappel, la programmation détaillée qui sera bientôt dévoilée promet, selon les organisateurs, d’être éclectique, organique, généreuse et authentique, à l’image du continent auquel elle rend hommage.

De son côté, l’Institut français, dans cette nouvelle gouvernance, «n’est plus co-producteur/programmateur, restant néanmoins un précieux facilitateur. Il reste le partenaire principal de la manifestation».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles