Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Dans son roman «L’avant-première» : Nizar Kerboute réalise un film sur les soldats marocains du temps de la 2ème Guerre mondiale

17.03.2020 - 18:36

L’auteur marocain, Nizar Kerboute, vient de publier son nouveau roman intitulé «L’avant-première».

cette publication, éditée par le centre culturel arabe à Beyrouth et Casablanca, est, selon l’écrivain, «une nouvelle expérience». Comme il précise l’auteur, également poète et dentiste, l’œuvre présente «deux récits parallèles». Le premier se déroule dans l’époque contemporaine à travers le personnage de Kamal. Quant au deuxième, il remonte à la Deuxième guerre mondiale par le biais du personnage du Caporal Mohamed, ayant fait l’objet de service militaire chez l’armée française.

Un film allie les deux récits

Dans les faits, «Kamal» est de retour chez la famille le jour du décès de son père après une absence d’une dizaine d’années. Sa relation avec son père, cinéaste éminent, n’était pas au beau fixe. Après l’enterrement de son père, le fils découvre, dans son bureau, que son géniteur travaillait sur un film «exceptionnel». «Cette œuvre cinématographique remonte à une période de notre histoire proche. Les faits de ce film sont autour du Caporal Mohamed, dans le temps de la Deuxième Guerre mondiale. Une période marquée par les douleurs subies par les soldats marocains, impliqués dans une guerre qui ne les concerne nullement», précise l’auteur. Selon ses dires, «Kamal» vit dans l’intrigue, parmi des personnages constituant les aspects d’une œuvre pleine de «suspense». Ainsi, le personnage principal plonge dans des vérités dont il n’a jamais entendu parler. «Ce qui l’incite à poser plusieurs questions douloureuses et gênantes à la fois», indique l’auteur. Une intrigue qui fait l’intérêt de l’œuvre dont le titre est également captivant.

3 ans de travail

«Ce roman m’a pris 3 ans de travail et de recherche», précise l’écrivain. Selon ses dires, il a fait beaucoup de voyages pour avoir la matière nécessaire à ce récit. Il rappelle, dans ce sens, avoir fait des déplacements entre les archives du ministère de la défense en France. «J’ai passé des nuits pour broder les secrets de l’histoire», révèle-t-il en indiquant avoir recoupé le témoignage du héros enregistré avant sa mort. En fait, la période historique que l’écrivain raconte est, selon ses dires, «différente de celle des manuels scolaires». Il dit également narrer la mémoire vivante des démunis, l’histoire des héros marocains ayant participé à la guerre.

Extrait de l’œuvre

« Je me sens vidé de ma substance telle une personne face à un mont de brumes ou un océan gris ayant perdu, depuis belle lurette, de sa couleur bleuâtre écarlate. Je me suis réveillé au rythme du frottement de la vigne au mur. C’est comme si cet arbrisseau tentait de se débarrasser de son ombre lassée de solitude. Ses feuillets éparpillés par terre me rappellent le nombre de jours égarés dans ma mémoire brisée. Ces jours qui coulent dans mes veines tels des torrents s’écoulant au fil des saisons et versant dans un fleuve. Une rivière à l’affût d’une patrie récoltant les miettes de mes semblables. Ceux rêvant d’un air pur et frais dans le ciel de la liberté, d’un sol digne des personnes honnêtes et simples. Ceux qui cherchent un fil pour raccommoder une vie pleine de souffrances innombrables. La journée allait se passer normalement tout comme les autres si ce n’est une main qui a ouvert la porte pour me tirer d’une léthargie».

Outre «L’avant-première», Nizar Kerboute a, entre autres, publié  en 2017 un recueil de poèmes «Je m’offre à l’anarchie » (Marsam). Il a, de surcroît, publié «Cendres passionnées» (recueil de poèmes, éditions Zaouia, Rabat, 2007), «Le noir avale mon rouge» (recueil de poèmes, éditions Fadaat, Amman, 2010) et «Un toit de papillons», (recueil de poèmes, éditions Marsam, Rabat, 2013 et L’Harmattan, Paris, 2016).   

A propos de l’auteur

Nizar Kerboute est né en 1982 dans la ville de Taza. Il réside à Rabat où il exerce son métier de médecin. En 2000, il a obtenu un baccalauréat en sciences expérimentales. En 2006, il a eu son doctorat d’Etat en médecine et chirurgie dentaire à l’Université Mohammed V. Entre-temps, il a également créé le club de l’écriture littéraire à Rabat en 2003. Il était responsable de la rubrique culturelle du journal «Al Manbar Tollabi» (2004-2005) et de la revue «SMS» dédiée à la poésie. En 2003, il a décroché le troisième prix en poésie à l’Université Mohammed V- Souissi. L’auteur participe à plusieurs conférences et soirées poétiques initiées par plusieurs institutions au Maroc et à l’étranger. Il a, de plus, des publications dans différents médias marocains, arabes et internationaux à l’instar d’Al Ittihad Al Ichtiraki, Al Massae, Akhbar El Yaoum, Al Qods Al Arabi, Annahr Elloubnania, Al Arab, Azzamane, Al Ghaouen, Al Arabi El Jadid, Bayt Achiîr (Emirats), Arpa poésie, convergences, traversée poétique et bien d’autres.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles