Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Haj Youness débarqué de la Mutuelle nationale des artistes

18.03.2020 - 18:27

Sa démission rejetée par le conseil d’administration

Selon la mutuelle, le président a unilatéralement mis fin au rapport professionnel liant la mutuelle à son directeur général, Mohamed Kaouti, en lui adressant une lettre «humiliante» le 5 mars tout en ignorant que celui-ci est parti à la retraite le 3 mars sur demande écrite de la mutuelle.

Mohamed Younouss, alias Haj Youness, président de la Mutuelle nationale des artistes, n’est-il plus digne de la confiance des artistes après une longue carrière musicale? Après y avoir soumis sa démission et s’en être désisté, cette structure décide de «retirer sa confiance en la personne de son président». Celle-ci précise également rejeter le retrait de la démission du responsable. Pour elle, ce retrait est «tardif et ambigu» puisqu’une lettre a, à ce propos, été déposée, le 5 mars, par un huissier de justice à la mutuelle en l’absence du président en personne. Une position prise mardi soir lors de la session extraordinaire de la mutuelle couronnée par un communiqué relayé mercredi soir.

Il tient à sa démission

Pour recueillir jeudi ses propos suite à cette décision, Haj Youness est resté injoignable. De plus, la mutuelle précise que le président sortant «s’en est absenté depuis environ un mois». Selon la même source, il a également tenu à sa «démission que les différents organes de cette structure ont rejetée. Chose dont il a été informé par écrit». La mutuelle rappelle l’avoir sollicité pour regagner son poste de président jusqu’à la tenue des assemblées générales électorales prévues le 14 mars. «Cependant, il a tardivement retiré sa démission sous pression d’une partie quelconque et non en réponse à la décision des organes. D’autant plus que son recours à un huissier de justice prouve l’ambiguïté de ce retrait surprenant», détaille la même source. Et ce n’est pas tout. Selon la mutuelle, le président a unilatéralement mis fin au rapport professionnel liant la mutuelle à son directeur général, Mohamed Kaouti, en lui adressant une lettre «humiliante» le 5 mars tout en ignorant que celui-ci est parti à la retraite le 3 mars sur demande écrite de la mutuelle.

Le DG se plie au code du travail

En fait, M. Kaouti est, comme le précise la même source, parti à la retraite suite à sa décision de démission que la mutuelle a approuvée lors de cette rencontre. «Une démission conforme à une observation du ministère de l’emploi et l’insertion professionnelle en vertu du code de l’emploi», explicite la mutuelle qui précise que son DG tient à son départ. Celui-ci se met cependant à la disposition de celle-ci en attendant de désigner un autre.

«Dérapages»

Au-delà de ces faits, la mutuelle ne manque pas de remonter aux «dérapages» du président sortant. Dans ce sens, la même source rappelle la décision unilatérale de Haj Younes d’intenter une action contre l’une des personnes mises à l’écart de la mutuelle malgré la décision du bureau. De plus, le président démissionnaire a, selon la même structure, signé une convention avec le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports sans révision. «Cette signature précipitée a privé les finances de la mutuelle du tiers du soutien réservé par le ministère à la mutuelle puisque ce département nous allouait depuis 3 ans un soutien de 3 millionsDH par an. Par contre, le ministère a réduit ce montant au titre de 2019 à seulement 2 millionsDH», martèle la mutuelle. De plus, cette structure indique avoir attiré l’attention du président sur le recours au réseau social, Facebook, pour échanger des propos «insultants» à l’égard des personnes qui en sont écartées.

Report des assemblées générales    

Cela étant, la mutuelle précise avoir décidé de «reporter les assemblées générales sectorielles et électorales pour renouveler ses organes initialement prévues le 14 mars à une date ultérieure». Selon ses dires, l’attention détournée de la mutuelle a impacté les préparatifs de ces assemblées. «Le bureau de la mutuelle est chargé de désigner les dates et lieux pour la tenue de ces assemblées générales dans un délai ne dépassant pas fin avril prochain», conclut la structure.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles