Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine : Les filières d’enseignement et de recherche publiées au BO

06.04.2020 - 17:17

L’Organigramme de l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP), qui fait l’objet d’une décision ministérielle, vient d’être publié au Bulletin officiel (BO).

En vertu de cette décision, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports fixe les filières qui y sont enseignées. Celles-ci étant différentes et assez variées. Chacune englobe des modules reliés l’un à l’autre. En tout, ces filières constituent l’organigramme de l’Insap.

La préhistoire, la muséologie et autres

Cet organigramme comprend les filières des monuments préhistoriques, préislamiques et islamiques, d’anthropologie et de patrimoine immatériel, de muséologie, de restauration et d’entretien, ainsi que des manuscrits. Selon l’organigramme, toute filière «veille à mettre en œuvre les programmes d’enseignement et de recherches qui y ont trait». Entre autres, les filières veillent également à participer à l’organisation des missions d’enseignement, mettre en place le programme annuel portant sur les activités scientifiques. Elles soumettent, de plus, «des propositions de conventions avec les partenaires afin de développer la recherche scientifique et l’enseignement de toute filière». La même décision prévoit, en outre, l’élection d’un président de filière pour «3 ans renouvelables une fois».

L’organigramme de recherche

L’institut comprend également un organigramme de recherche composé «d’une équipe et d’un laboratoire de recherches ainsi que d’un centre d’études doctorales». Selon la publication au BO, l’équipe de recherche est créée par «une décision du directeur de l’Institut et ce pour 4 ans renouvelables après soumission d’un dossier par le responsable de l’équipe». Cette équipe est également soumise à un règlement intérieur approuvé par le Conseil de l’Insap. Quant au dossier de création de l’équipe, il comprend un plan d’action axé autour de thématiques de recherche dont le développement est envisagé par l’équipe. Le plan d’action s’articule également autour d’un programme futur concernant la recherche scientifique, la formation par la recherche et l’évaluation des résultats de recherche. Le même plan porte également sur le partenariat national ou international ou encore les deux à la fois.

Du laboratoire et des recherches doctorales

Le laboratoire de recherche est composé, au moins, de trois équipes de recherche accréditées préalablement. «Le laboratoire contribue aux activités de formation ou d’encadrement pour la recherche ou les deux à la fois. Il se charge également de la recherche et de développement pour répondre aux demandes du secteur socio-économique», ajoute la décision ministérielle. Aussi, un comité scientifique chargé de l’évaluation est créé auprès de ce laboratoire. Quant au centre d’études doctorales, il offre aux doctorants «l’ouverture intellectuelle sur les autres spécialités, la possibilité de bénéficier de stages dans le milieu professionnel et d’échanger les expériences entre les étudiants en doctorat à l’échelle nationale et internationale». Le même centre offre aussi un cadre de coopération avec un grand nombre de chercheurs, la possibilité d’organiser des conférences scientifiques pour densifier les échanges nationaux et internationaux, ainsi que la possibilité d’associer le secteur socio-économique aux recherches en cours. Pour rappel, la réorganisation de l’institut est prévue par le décret n°2.10.623 en date du 19 octobre 2011.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles