Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Confinement : Voici les films marocains à voir et revoir gratuitement en ligne

06.04.2020 - 22:48

Bonne nouvelle pour les cinéphiles ! le centre cinématographique marocain (CCM) a dévoilé la liste des films mis en ligne gratuitement, sur son site, durant cette période de confinement.

La liste comprend 25 films, plus ou moins récents, dont la carrière commerciale est achevée. Voici notre sélection !

«Dallas»

«Dallas» de Ali Mejboud : sorti en 2016 au cinéma, cette comédie a enregistré un score de 154.000 entrées. Il raconte l’histoire d’un réalisateur surnommé Dallas, qui tourne un opus pour sortir d’une impasse financière.

«Pluie de sueur»

«Pluie de sueur» de Hakim Belabes : Sorti en Salle en 2017, ce raconte l’histoire de Mbarek, un paysan qui cultive son lopin de terre dans un petit village marocain. Durant plus de deux heures, le spectateur suit l’histoire ou plutôt les difficultés dont fait face cet homme ainsi que sa femme Ayda, son vieux père malade et son fils adolescent Ayoub.

«Zero»

«Zero» de Nourrdine Lkhmari : Cette fiction raconte l’histoire d’un policier, alias Zero, un looser en routine qui s’est transformé en justicier solitaire mais qui réussit à prendre conscience de ses actes et de son environnement grâce à une femme, Docteur Ghita. Cette rencontre bouleverse sa vie et lui permet de se poser d’autres questions et de se regarder au profond de lui-même.

«Les ailes de l’amour»

«Les ailes de l’amour» de Abdelhaï Laraki : Ce long métrage sorti dans les salles en 2011, retrace l’histoire du jeune Thami (interprété par Omar Lotfi) qui brave la colère de son père pour devenir boucher. En maniant les viandes, il donne libre cours à une autre passion non moins avouable à un père conservateur: les femmes. Il découvre, ainsi, le goût de l’amour avec la jeune Zineb, avec qui il vit une passion interdite.

«Adios Carmen»

«Adios Carmen» de Mohamed Amine Benamraoui, ce film raconte sa découverte du cinéma lorsqu’il était enfant grâce à sa voisine espagnole. Une rencontre qui l’aide à se construire malgré la violence qui existe dans la société marocaine des années 70.

«Cris de l’âme»

«Cris de l’âme» de Abdelailah El Jaouahry : Sorti en 2018, ce film d’une durée de 1H35, est une mixture qui explore l’art d’El Aita et des sujets de la vie et se veut une victoire de tout ce qui est authentique, de l’histoire marocaine en abordant une phase délicate des années 70.

«Lahanech»

«Lahanech» de Driss Lmrini : Cette comédie met en scène le personnage de Farid, un faux policier qui arnaque les gens, et une histoire d’amour émouvante. Elle réunit une belle brochette d’acteurs à l’instar de Aziz Dades, Majdouline Idrissi, Fadila Benmoussa, Mouhcine Malzi et Abdelghani Sannak.

«Mort à vendre»

« Mort à vendre» de Faouzi Bensaïdi : Dans ce long-métrage, le cinéaste marocain met en scène trois amis inséparables dont les rêves vont se briser dans la ville de Tétouan. Allal, Malik et Soufiane veulent devenir tous des trafiquants de drogue.

«Road to Kaboul»

«Road to Kaboul», une comédie signée BrahimChkiri: Fort de son succès, ce long métrage arrive en tête du classement avec 194.740 entrées dans les salles en 2012. C’est l’histoire de quatre jeunes chômeurs Ali (Youness Bouab), Hmida (Rafik Boubker), Mbarek (Amine Naji) et Masoud (Rabii Kati) qui mènent une misérable existence en attendant leur salut : quitter le Maroc pour une vie meilleure sous d’autres cieux plus cléments en l’occurrence la Hollande.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles