Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Le service de coopération de l’ambassade de France soutient la culture

18.04.2020 - 22:56

Le secteur est particulièrement touché et fragilisé par la crise sanitaire

Le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France apporte son appui à la scène artistique culturelle marocaine. Il lance un appel à projets pour soutenir les artistes marocains et les associations culturelles marocaines. «Cet appui a vocation à s’intensifier lors des moments difficiles, comme celui que nos deux pays traversent en ce moment.

Cet appel à projets vise à soutenir un secteur particulièrement touché et fragilisé par la crise sanitaire et à renforcer la cohésion sociale en permettant la mise en place d’actions artistiques en direction de populations dont l’accès à la culture est limité», indique le Service de coopération et d’action culturelle, dans une note d’information, en expliquant que l’art urbain constitue le principal axe de cet appel à projets. «Il devra s’appuyer sur les trois piliers de l’éducation artistique : la pratique artistique, l’acquisition de connaissance contribuant à la construction d’un jugement esthétique et la rencontre avec les œuvres et les artistes».

En effet, cet appel à projets ouvert, jusqu’au 20 mai 2020, a pour objectif de fournir aux associations porteuses de projets culturels et aux artistes un soutien à la fois financier de l’ambassade de France et pratique des antennes de l’Institut français du Maroc. «Notre but est de développer une offre éducative et culturelle en direction des citoyens les plus éloignés de la culture, soutenir des projets artistiques et culturels liés à l’éducation artistique et culturelle, au genre, et enfin fournir aux associations et artistes demandeurs, les ressources nécessaires au développement de nouveaux projets éducatifs et culturels qui contribueront à renforcer la cohésion sociale», indique la même source.

Dans ce sens, le service de coopération de l’ambassade de France privilégiera les projets inclusifs qui considèrent les communautés et environnements locaux. Une attention particulière sera portée aux projets participatifs qui associent les jeunes citoyens. De même, les projets pédagogiques qui proposent des temps d’échanges initient un dialogue ou prévoient des ateliers publics.

Les projets d’éducations artistiques et culturels seront également appréciés. L’étude des dossiers accordera une importance aux projets accessibles qui s’inscrivent dans des territoires peu équipés culturellement et artistiquement et qui prennent en compte les spécificités du public auquel il s’adresse. Enfin, seront privilégiés les projets urbains et paritaires.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles