Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Le spectacle de rue en période de confinement

28.04.2020 - 16:22
A l’instar d’un grand nombre de citoyens, les artistes de rue marocains se sont retrouvés, soudainement, devant une nouvelle réalité imposée par l’état d’urgence sanitaire. Cette situation particulière a fait que le seul gagne pain des artistes de rue a été soumis à rude épreuve, passant d’une étendue spatiale vers l’étroitesse des maisons.
Face à cette situation d’urgence forcée par le Covid-19, la Fédération du Maroc pour les arts de la rue (FMAR) a lancé une initiative artistique, citoyenne et bénévole, nommée “Rue du confinement”, pour assurer la continuité artistique à travers une technologie virtuelle et ainsi assurer la subsistance des artistes tout en divertissant un public confiné. «La pandémie du coronavirus a porté préjudice à un grand nombre d’artistes de rue, notamment des musiciens, des adeptes de l’art du cirque et du spectacle qui avaient pour habitude de se produire dans les espaces publics, en faisant leur gagne pain quotidien, et participaient à des événements artistiques nationaux», indique la FMAR. «”Rue du confinement” est une initiative qui permet à des artistes de rue de présenter “en live” et durant 30 minutes minimum, leur production artistique, via la page Facebook officielle de la Fédération», a indiqué à la MAP, le responsable des relations publiques de la FMAR, Imad Fajjaj. «Ce rendez-vous artistique qui se renouvelle tous les 2 jours est pris en charge par la FMAR en vue de motiver les artistes à s’engager dans cette nouvelle expérience», a-t-il ajouté.
A cet égard, la fédération a appelé le public à appuyer ce genre d’initiatives, en parrainant une ou plusieurs performances en live par l’octroi d’un cachet (minimum 500 dirhams) versé au profit de l’artiste, par l’envoi d’une recharge téléphonique (minimum 50 dirhams) à l’intéressé ou d’aides directes. La diffusion des spectacles en live a été lancée le 10 avril, sur Facebook avec deux rendez-vous musicaux, ce qui a permis à la Fédération d’ouvrir la voie à de nouvelles méthodes de transactions culturelles et artistiques, basées principalement sur la coopération et la solidarité. A ce jour, plusieurs artistes de rue se sont produits durant plus d’une demi-heure, notamment, Nour Mehdi, Sayaf Hossini, Younes Oukrim Santana et l’acrobate Hajar El Bad, entre autres. Grandement salué par le public surtout en ces temps de confinement, les artistes ont aussi exprimé leur gratitude envers “Rue du confinement”, y voyant un moyen pour contrer les effets négatifs de la pandémie du Covid-19, mettre un terme au chômage provisoire et permettre à un plus large public, national et international, de profiter de la technologie.  Dans une scène des plus humaines diffusée en direct sur la page Facebook de la FMAR, la fille de la jeune acrobate Hajar El Bad, âgée de 5 ans, s’est approchée de la caméra. Dites bravo à mama , s’est-elle amusée à dire. L’acrobate Hajar EL Bad, qui est parrainée par l’artiste Latifa Ahrar, s’est excusée au début de son spectacle en raison de l’étroitesse et la simplicité de son environnement, qui ne lui permet pas de se lancer en toute liberté et d’exprimer son art à travers différentes acrobaties. «Merci pour vos initiatives, grâce à vous, les artistes trouvent enfin le soutien dont ils ont besoin», a commenté la militante associative et animatrice des ateliers “Philosophies pour enfants”, Julie Fontaine. Pour M. Fajjaj, l’évaluation de cette première initiative est d’une “grande importance”, puisqu’elle a pu être suivie en direct et visualisée par près 12.000 personnes.
Vu le grand nombre des artistes lésés par cette pandémie, un programme quotidien sera entamé pour permettre au plus grand nombre de bénéficier de cette initiative, a affirmé le responsable des relations publiques de la FMAR. En plus de plusieurs autres artistes et réalisateurs, les membres de la fédération assurent aussi une aide financière à ces productions artistiques, a indiqué M. Fajjaj, plaidant pour une meilleure participation en vue d’atteindre le plus grand nombres des artistes de rue.
Créée en 2018, la Fédération des Arts de la Rue Marocaine (FMAR) est née de la volonté d’un collectif d’artistes de structurer un secteur professionnel en plein essor et de faire entendre la voix des professionnels des arts de la rue au Maroc. La FMAR a pour but de créer une plateforme d’échanges et de rencontres, de favoriser la reconnaissance des arts de la rue au Maroc, de soutenir la formation professionnelle dédiée aux arts de la rue et d’appuyer une dynamique de projets portés par une nouvelle génération d’artistes de rue.
» Source de l'article: liberation

Autres articles