Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Parution d’un ouvrage collectif aux éditions «Croisée des Chemins» : Hommage à feu Mustapha Iznasni

13.05.2020 - 14:55

Polyglotte, homme de grande culture, feu Mustapha Iznasni s’est consacré, à partir de la fin des années 1980, au combat pour les droits de l’Homme.

«Mustapha Iznasni, la sagesse et la bienveillance» est l’intitulé d’un ouvrage collectif qui vient de paraître aux éditions «Croisée des Chemins» (CDC), en hommage au journaliste et militant politique décédé en 2019.

L’ouvrage, qui comprend une quarantaine d’articles en arabe, en français et en anglais, à la mémoire de feu Iznasni paraît dans la même collection qui avait rendu hommage à trois figures de la scène intellectuelle nationale, à savoir Abdallah Stouky, Abdelaziz Bennani et Fatima Mernissi, indique le communiqué de la maison d’édition, en ajoutant que l’initiative de la publication de ce livre-hommage a été prise, en accord avec la famille du défunt, par Driss El Yazami, ancien président du CNDH, et Mahjoub El Haiba, ancien délégué interministériel aux droits de l’Homme, qui ont recueilli et coordonné les différents témoignages.

En raison de la pandémie du nouveau coronavirus, le livre est consultable en version «ebook» gratuitement sur le site de CDC, explique la même source, notant qu’une version papier paraîtra dès la fin du confinement. Né à Tétouan en 1939, feu Mustapha Iznasni fut de 1965 à 1967 rédacteur en chef d’«Al Kifah Al Watani», un hebdomadaire du Parti communiste marocain (PCM).

Dans les années qui suivent son départ du PCM, il travaille tour à tour à «Al Alam», le quotidien du Parti de l’Istiqlal, à l’agence MAP, à Maghreb information, l’hebdomadaire de l’UMT, dont il est un moment rédacteur en chef, puis dans les deux quotidiens du Rassemblement national des indépendants, en l’occurrence Al-Mithaq et Al-Maghrib. Polyglotte, homme de grande culture, feu Mustapha Iznasni s’est consacré, à partir de la fin des années 1980, au combat pour les droits de l’Homme, d’abord à l’OMDH, dont il est un des fondateurs, ensuite au sein du CCDH, de l’Instance équité et réconciliation et du CNDH, où il a collaboré successivement avec Driss Benzekri et Mahjoub El Haiba, Ahmed Herzenni et Driss El Yazami.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles