Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Il s’intitule «Lonely days» : Un premier clip réalisé à distance

31.05.2020 - 23:52

Non seulement le single a été réalisé à distance, mais aussi le clip. Ainsi, la vidéo a été tournée avec des smartphones entre les trois villes de Casablanca, Marrakech et Paris.

«Lonely days» (Journées de solitude). Ainsi s’intitule le «premier clip réalisé à distance». L’idée a d’abord commencé par l’inspiration musicale de Draganov, de son vrai nom Adnan Mahyou, rappeur et compositeur originaire de la ville d’Oujda et basé à Casablanca, et de la chanteuse marrakchie Manal, de son vrai nom Manal Benchlikha, connue pour son style rap et pop. Un concept qui a, par la suite, trouvé son prolongement visuel chez Wldrb, une agence créative fondée par des Marocains à Paris, qui en détaille les dessous. «Lonely days est le fruit d’une inspiration confinée.

C’est un hymne d’espoir en ce temps de crise et c’est surtout une collaboration inédite entre ces artistes marocains qui ont décidé de tenter cette aventure créative depuis leurs maisons, montrant ainsi que même si les corps sont confinés, l’élan créatif demeure plus libre que jamais», précise l’agence. Quant aux univers sonore et visuel du morceau, ils se complètent, selon cette structure, pour traduire une ambiance contrastée, entre «mélancolie et high vibes». «Cette ambiance décrit particulièrement ces journées de solitude interminables et répétitives que nous vivons tous actuellement. Ces journées ont désormais un titre : Lonely days», enchaîne la même source.

Non seulement le single a été réalisé à distance, mais aussi le clip. Ainsi, la vidéo a été tournée avec des smartphones entre les trois villes de Casablanca, Marrakech et Paris. Dirigé par Wldrb, le tournage s’est déroulé par visioconférences avec Draganov d’un côté et Manal d’un autre. Le tout en se basant sur «les intentions de réalisation et le storyboard élaborés préalablement».

«Le défi était non seulement de réussir le tournage à distance, mais également d’exploiter au mieux les moyens à disposition des deux artistes pour créer des univers singuliers qui transcrivent et prolongent les émotions universelles de la chanson», exalte l’agence.
Cela étant, cette structure ne manque pas de rappeler la créativité qui marque le contexte sanitaire particulièrement difficile que le monde traverse actuellement. Dans ce sens, la même source évoque les Italiens qui ont chanté depuis leurs balcons et les New-Yorkais qui ont fait retentir «Juicy» de Notorious Big dans tout Brooklyn. Aujourd’hui, ce sont les Marocains qui ont relevé le challenge de réaliser le premier clip à distance entre les trois villes de Casablanca, Marrakech et Paris en plein confinement.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles