Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Hamza Mehimdate capture ses autoportraits en confinement à Paris

14.06.2020 - 07:21

Ses œuvres seront exposées à Rabat : Le jeune photographe marocain Hamza Mehimdate prépare une exposition qui se tiendra à Rabat après la levée du confinement et la reprise des vols entre le Maroc et l’Hexagone.

Ce show d’œuvres intitulé «L’appel de l’âme au temps de corona» sera meublé de photographies prises par l’artiste lors de son séjour en France lors du confinement. Une résidence qui coïncide avec l’issue d’une visite de recherche et d’exploration artistique en France. L’artiste en profite pour travailler sur un cadre spatio-temporel en capturant des «autoportraits» au sein de sa chambre de résidence forcée qu’il a transformée en espace d’art et de créativité photographique. «C’est une nouvelle expérience qui éprouve mes capacités psychologiques et moyens intellectuels, artistiques et techniques pour tenter de révéler mes sentiments profonds sous l’effet du confinement et de l’exil à la fois en vue de résister au désespoir, à la tristesse et la crainte et de stimuler l’énergie positive et créative enfouie dans l’âme. L’objectif ultime étant de révéler les dimensions intellectuelle et artistique de l’expérience du confinement, de l’exil et de la pandémie», précise-t-il.
Outre cette nouvelle exposition, l’artiste a organisé, en janvier dernier à Rabat, une autre consacrée à la photographie des planches sous l’appellation «Des affections théâtrales».

Un événement lors duquel il a exposé des scènes des pièces de théâtre de l’éminent dramaturge Abdelkrim Berrechid. Hamza Mehimdate a également participé à des rencontres, ateliers et compétitions artistiques. Comme il a organisé d’autres expositions avant de concrétiser son projet «Kasbahs du Maroc : magie et charme de l’histoire» en album de photographies. Une œuvre dont il a vendu toutes les copies lors de la cérémonie de signature programmée au 26ème Salon international de l’édition et du livre en février dernier à Casablanca avec le concours du ministère de la culture, de la jeunesse et des sports ainsi que du réseau des cafés littéraires au Maroc.

De même, il a participé à plusieurs compétitions internationales dont celle de Naser Ben Hamed en 2016 et a raflé, en 2017, le Prix Brukmer Golden Artistic Awards à Bruxelles. Mieux encore, une de ses photos a été sélectionnée en 2018 pour figurer dans l’ouvrage «Les meilleures photos du monde». Un parcours qui fait visiblement la fierté du photographe et attise sa passion. «L’art c’est ma vie en couleur», exalte-t-il.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles