Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Les rôles composés, une prédilection pour Anass Mohsine

26.06.2020 - 19:13

Il s’affiche dans «Oulad El Mokhtar»

«J’ai travaillé, pendant deux mois, sur ce rôle que j’ai obtenu par mérite. Pour me glisser dans ce personnage, j’ai regardé des films et des émissions sur les psychopathes».

Le jeune acteur marocain Anass Mohsine qui participe dans la série «Oulad El Mokhtar», diffusée actuellement sur la chaîne Al Aoula, est très épris du rôle de «psychopathe» qu’il y interprète. Il s’exprime sur son personnage appelé «Rayan» dans l’intrigue de cette œuvre télévisée, réalisée par Ali Tahiri et Ghita Kessar, tout en révélant sa démarche pour s’y préparer. «J’ai travaillé, pendant deux mois, sur ce rôle que j’ai obtenu par mérite. Pour me glisser dans ce personnage, j’ai regardé des films et des émissions sur les psychopathes», exalte l’artiste. Dans les faits de la série, «Rayan» ne veut que «se venger» selon Anass Mohssine qui ne détaille pas assez la suite des événements afin de ne pas en gâcher le charme.
A propos de l’impact de ce rôle sur sa vie privée, l’acteur indique plutôt avoir «énormément aimé le personnage dès le jour du casting».

Par l’occasion, il ne manque pas de devoir une fière chandelle à la réalisatrice Ghita Kessar et la directrice du casting Rajae El Jaouhari. «Dès qu’elles m’ont parlé du personnage, j’ai pris le scénario. Je l’ai lu au moins 5 fois. Après quoi, j’ai cherché la composition du personnage», remonte-t-il le temps. L’artiste n’hésite également pas à lâcher des confidences. «En fait, c’est pour la première fois que je travaille un rôle sincèrement.

 

Après le tournage, je l’ai oublié ; mais quand j’en parle, la voix de «Rayan» me revient. Les rôles composés, dans lesquels je peux être créatif, me font plaisir. Ce qui importe aussi c’est la sincérité en personnification», révèle-t-il. Pour lui, l’avis du public compte aussi. «J’ai davantage aimé mon personnage quand les téléspectateurs l’ont apprécié», avance l’acteur qui trouve avoir bien joué le jeu après s’y être bien préparé en faisant des répétitions intenses à la maison.
En fait, il s’est bien glissé dans la peau de «Rayan». «Je me suis vraiment senti psychopathe», avoue l’artiste, qui célébrera bientôt ses 29 ans et qui a déjà participé à d’autres œuvres. Ainsi, il s’est produit dans la série «Ouyoun Ghaema» (Des yeux brumeux) de Said Khellaf et la mini-série «L’inspecteur Hemmadi» de Daoud Oulad Sayed.

Il s’affiche également dans «Kadyat El Omr» (L’affaire de la vie), réalisée par Morad El Khaoudi et diffusée actuellement sur Al Aoula. Anass Mohsine, qui a pris part à «Saâa fi ljahim» (Une heure en enfer) d’Amine Mouna, a aussi participé dans des films cinématographiques à l’instar de «Lhench» (Le serpent) de Driss Lemrini. Il s’affichera, en outre, dans le téléfilm «Alkitar lmoutawajih ila» (Le train à destination) dont le tournage a déjà pris fin comme le précise l’artiste qui se produira éventuellement dans un long-métrage après le corona.

«J’étais en tournage d’un court-métrage à Casablanca avec une jeune réalisatrice, mais il a été interrompu à cause de la Covid-19», ajoute l’acteur qui se qualifie d’artiste «autodidacte» après avoir longuement fait du théâtre et écrit des textes. «J’apprends toujours. Je veux être un acteur qui donne une bonne image des artistes», conclut-il.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles