Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

17 associations et artistes soutenus par l’ambassade de France

01.07.2020 - 17:40

Casamémoire, Association l’boulevard, Maroc Freestyle Urban Dance et autres

Le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France vient de dévoiler les projets culturels retenus dans le cadre de son programme de soutien à la scène artistique culturelle marocaine. Au total, 17 associations et artistes porteurs de projets, issus de plusieurs villes, sont retenus par le comité de sélection. Parmi les projets sélectionnés, on retrouve «Fables sonores» de la compagnie Oubour, «1ère édition des rencontres professionnelles des arts de rue» de Théâtre Nomade, «Création à la médina sortie des ateliers les étoiles» de «Les Etoiles de la Médina», «El Kenz» de Sofia Alaoui, «Animation culturelle et artistique pour les enfants et les jeunes» de l’Association marocaine des jeunesses pour le développement, «Les ateliers de la mémoire» de Casamémoire, «Sbagha Bagha Street Art Festival» de l’association l’Boulevard, «100 pas presque (dans l’espace public)» de Taoufiq Izeddiou et «Caravane Hip-Hop» de l’Association Espoir Jeunesse Maroc Freestyle Urban Dance, «Sala Doc» de Hatim Jarir et autres. Pour rappel, ce programme d’appui au secteur culturel a été lancé sous forme d’appel à projets lancé en avril par l’ambassade de France. Il a pour objectif de soutenir les artistes marocains et les associations culturelles marocaines particulièrement touchés et fragilisés par la crise sanitaire.

L’appel à projets est destiné aux projets inclusifs qui considèrent les communautés et environnements locaux. «Ce programme vise à renforcer la cohésion sociale en permettant la mise en place d’actions artistiques en direction de populations dont l’accès à la culture est limité. L’art urbain constitue le principal axe de ce programme qui s’appuie sur les trois piliers de l’éducation artistique: la pratique artistique, l’acquisition de connaissances contribuant à la construction d’un jugement esthétique et la rencontre avec les œuvres et les artistes», selon les initiateurs.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles