Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

La médina d’Asilah renoue avec l’art contemporain

14.07.2020 - 16:04

14 artistes-peintres marocains vont réaliser de nouvelles fresques murales 

Avec l’assouplissement des restrictions sanitaires liées à la lutte contre la Covid-19, l’ancienne médina d’Asilah se prépare à reprendre son ambiance festive par la réalisation de nouvelles peintures murales au grand bonheur des habitants et des visiteurs de la ville. A cet effet, quelque 14 artistes-peintres marocains sont invités à prendre part à cet événement, dont le lancement des activités est prévu le 15 juillet. La majorité d’entre eux sont des Zaïlachis ayant déjà participé à l’atelier de peinture murale organisé dans le cadre des précédentes éditions du moussem culturel international d’Asilah. C’est le cas de l’artiste-peintre et graveur Hakim Ghaïlan, qui prend part à cet événement par une nouvelle œuvre inspirée par cette période exceptionnelle, mais destinée à refléter à travers ses couleurs et ses traits l’aspect accueillant et festif de la ville blanche. «Je me sens heureux et honoré de pendre part à cet événement, qui revêt cette année une empreinte zaïlachie.

Car il connaît la participation d’un grand nombre d’artistes zaïlachis très enthousiastes et motivés à créer grâce aux couleurs et au thème choisis pour leurs œuvres respectives une ambiance joyeuse et pleine d’espoir permettant d’encourager le public à défier la pandémie», dit-il, faisant remarquer que «cet événement me permet de revivre encore cette année ma joie et fierté de ma participation quand j’étais enfant âgé d’à peine 12 ans à la première peinture murale réalisée à l’époque à Asilah».

Les préparatifs sont quasiment achevés
Après avoir annoncé le report du moussem culturel annuel, la Fondation du forum d’Asilah a décidé après une série de réunions entre ses membres de maintenir la longue tradition des peintures murales et autres activités liées aux arts plastiques, dont les préparatifs sont quasiment achevés. Les organisateurs veulent ainsi ressusciter parmi «la population un sentiment de gaieté et de quiétude à travers les arts plastiques comme un outil dans la lutte contre le désespoir et la dépression», selon le comité organisationnel.

Notons que les préparatifs pour cet événement viennent d’atteindre la dernière phase de blanchiment des murs de la médina pour accueillir les peintures murales des 14 artistes-peintres participants à cet atelier. Il en résulte que les principaux quartiers intra-muros se convertiront en une galerie à ciel ouvert. Ce qui permet de contribuer comme chaque année à améliorer l’attractivité touristique de la ville.

Les artistes en herbe ne sont pas en reste
A l’instar des précédentes éditions du moussem d’Asilah, les organisateurs veulent faire de cette belle initiative une pépinière d’art contemporain pour les enfants de la ville. Bénéficiaires pour leur majorité des ateliers de peinture organisés au cours du moussem ou pendant la saison scolaire, les artistes en herbe seront invités à donner libre cours à leur imagination pour des peintures murales collectives ou individuelles en rapport avec le thème principal de cet événement. «Pendant le confinement sanitaire, nous avons au sein de la Fondation continué à communiquer via Internet avec les petits peintres et travailler ensemble sur des thèmes en rapport à la situation sanitaire liée au coronavirus. Nous sommes maintenant en train de nous préparer pour réaliser de nouvelles peintures murales pleines de couleurs et d’espoir face à l’épidémie», fait savoir Kawtar Chrigui, artiste-peintre et membre du Forum d’Asilah.

Il est à souligner que dans le cadre de cet événement, la Fondation prévoit deux expositions collectives des 14 artistes participant aux peintures murales et des jeunes artistes-peintres zaïlachis respectivement au Centre Hassan II des rencontres internationales et au Palais de la culture d’Asilah. Le programme comporte l’installation de la nouvelle sculpture en métal Ikram Kabbaj à l’Avenue Mohammed VI et une exposition de peintures et dessins réalisés par les enfants au cours du moussem culturel 2019. Il s’agit également d’accompagner les jeunes de l’atelier de l’écriture dans leur couverture des travaux des peintures murales et la réalisation des portraits des 14 artistes-peintres participant à cette initiative.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles