Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Nassim Azarzar explore l’iconographie qui entoure l’univers des camions

19.07.2020 - 13:19

Il présente son travail de recherche au Kulte Gallery & Editions

Le Kulte Gallery & Editions situé à Rabat accueille une série d’œuvres de Nassim Azarzar. Cet artiste plasticien et graphiste a déplacé une partie de son atelier à la galerie. Cet open studio nous plonge dans les recherches que l’artiste a menées pendant le confinement : l’exploration plastique et filmique de l’iconographie qui entoure l’univers des camions. «La série de peintures s’inscrit dans la continuité d’une recherche que je mène depuis 2018 puisant aux sources d’une iconographie populaire et en mouvement, celle des peintures sur camions. Je prends inspiration de vieux livres du code de la route marocains, on y trouve toute une imagerie du paysage, explicitant différentes situations que rencontrent les usagers de la route», explique l’artiste. Et d’ajouter que «le choix des couleurs, ainsi que les «fautes» de perspectives m’ont très vite intéressé. Je retire les véhicules et signalisations afin de reproduire simplement l’architecture et le paysage en respectant au mieux les choix de couleur ainsi que les défauts de perspective.

Cette série est aussi liée à d’autres expérimentations que je fais sur le paysage où j’anime différentes formes en papier sur une platine vinyl qui disparaissent par mouvement rotatif et qui sont restituées ensuite dans différents cadres s’apparentant à des rétroviseurs ou fenêtres». En résonance aux peintures exposées, l’artiste présente des éléments qui nourrissent sa recherche. Il sera présent physiquement à la galerie tout au long de l’exposition pour aller à la rencontre du public et nourrir sa recherche de ces échanges. Diplômé de l’École supérieure d’art et de design d’Orléans, cet artiste a créé en 2014 l’Atelier Superplus avec Guillaume de Ubéda avec qui il adopte une approche expérimentale du graphisme.

Il cofonde en 2016 Think Tanger, plate-forme dédiée à l’exploration des problématiques urbaines de la ville à travers des projets opérant au croisement de différentes disciplines : arts visuels, design et recherche participative. Peu de temps après il confonde l’Atelier Kissaria avec l’artiste Yto Barrada, dédié aux techniques d’impressions artisanales.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles