Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas

07.08.2020 - 14:01

Elle est l’une des jeunes réalisatrices ayant commencé doucement mais sûrement dans le domaine du cinéma et de la télévision. Le public l’a connue et reconnue à travers plusieurs sitcoms dont L’cooperatif, Hay Lbahja ou Lbahja Tani, ayant battu le record national en termes d’audience sur la 2ème chaîne durant le mois de Ramadan. Il s’agit bien de la jeune Safaâ Baraka. Cette mordue de cinéma revient avec de nouveaux projets. D’abord, elle prépare une nouvelle sitcom prévue pour l’année prochaine sur la chaîne 2M. «Je suis dans la phase de préparation. On est en train de penser au casting et autres détails», dit-elle. De même, elle est en pleine préparation d’un documentaire sur le mariage des mineurs. «Je viens de terminer son écriture.

Le casting est prêt. Son tournage est prévu pour l’année 2021», explique-elle. En effet, ce documentaire, selon elle, raconte une histoire réelle. «J’ai été tellement touchée par son histoire et je me suis dit qu’elle mérite d’être partagée avec tout le monde». Outre ce projet, la réalisatrice se penche actuellement sur la post -production d’un court métrage intitulé «Said» qu’elle a tourné à l’ancienne médina de Casablanca. Il réunit en effet les comédiens Hachem Bestaoui et Soukaina Darabil. Ce film tourne autour d’un monsieur désespéré qui vit une dépression sévère. Il tente à chaque fois de mettre fin à sa vie mais il ne réussit pas. «Le film veut transmettre le message de l’espoir», précise la réalisatrice.

Très jeune, Safaâ Baraka adore regarder des films et reste surtout fascinée par les images. «J’ai toujours rêvé d’être une réalisatrice», indique-t-elle. Ambitieuse, après avoir eu son diplôme en audiovisuel option montage à l’Institut Supérieur Industriel de Casablanca (ISIC), elle a travaillé pendant des années en tant que chef monteur et directrice artistique sur plusieurs projets. Un chemin qui l’a mené au métier de la réalisation.

Avec toujours la même énergie et détermination, elle a réalisé les téléfilms Dakirat Al Hob et Aawdat Al Madi ainsi que le mini-documentaire Moussem Moulay Abdelah Amghar 2016. Ceci étant, Safaa Baraka, a pu développer un savoir-faire et une bonne maîtrise de tous les métiers de la post-production et de la réalisation audiovisuelle. Au cours de sa carrière, elle a raflé deux distinctions, notamment le Prix du meilleur montage pour le documentaire My Land de Nabil Ayouch lors du festival national de Tanger 2011 ainsi que le Prix du meilleur montage pour l’émission enfantine Wlidates Al Maghreb à l’occasion du festival de la télévision arabe du Caire 2010.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles