Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Quand Siham Kartobi mêle les couleurs chaudes aux milieux naturels

28.08.2020 - 10:42

A voir les toiles de l’artiste-peintre d’origine marocaine, Siham Kartobi, les couleurs sombres semblent judicieusement mariées à celles claires. C’est le cas d’une de ses œuvres meublée d’océan mêlé à la couleur noire.

A propos de cette démarche artistique, elle indique : «J’ose tous les contrastes et m’exprime toujours très spontanément». Pour expliciter l’exemple de la toile en question, elle précise : «Du noir dans la mer peut être interprété comme une pollution dans ce milieu naturel si beau…à laquelle j’ajoute même une pointe de rouge vif ! …». Mieux encore, il n’est pas également facile de déceler, dans d’autres œuvres de l’artiste, les milieux naturels, à l’instar de la forêt. «La vision ne suffit pas toujours à bien voir, j’entends par là que parfois pouvoir bien voir est tout un art, au-delà de la vue… Et selon la sensibilité de chacun, l’interprétation est différente… Je dirais donc qu’on peut lire un tableau comme on ressent un poème», ajoute dans ce sens l’artiste qui a récemment conçu une toile intitulée «Eté 2020 imaginaire».

Et ce n’est pas tout ! L’artiste est également poétesse. Elle a eu l’occasion de présenter au Maroc ses poèmes avant la crise sanitaire due à la Covid-19. En outre, elle aimerait bien y exposer ses œuvres. «Je l’envisageais et l’envisage toujours. Cependant, la crise sanitaire n’a pas permis cette réalisation… Exposer mes tableaux comme j’ai présenté mes écrits, notamment au Maroc en janvier», exalte-t-elle en rappelant souhaiter également exposer ses œuvres en France où elle est installée.
Pour l’heure, elle vient de créer une page intitulée «Galerie Poésie S.K. Originale» sur Facebook. Histoire de partager ses œuvres en attendant visiblement une prochaine exposition.
Appelée à présenter son art et sa personne, elle le fait en poème. «Dans ma tête un sacré souk. Pleins de mots et de maux. Mais aussi des couleurs indéfinissables. Des idées mouvantes comme le sable. Un esprit ouvert souvent torturé. Et toujours sans aucune triche. Je m’exprime et donc m’affiche. Je suis d’une grande simplicité», s’exprime-t-elle dans son recueil de poèmes intitulé «Florilège».

Au-delà de ses poèmes, l’artiste s’exprime sur des phénomènes sociaux et a une fibre associative. Chose qu’elle illustre par son «Tableau de l’espoir». «En cette année particulière où nous ne ferons pas de grand rassemblement pour fêter l’espoir et récolter des fonds, ce tableau naïf représente la fête, la solidarité et le lâcher de ballons que nous faisons chaque année aux Virades de l’Espoir» (ndlr :
événement annuel festif célébré dans l’Hexagone). La moitié de la somme récoltée pour ce tableau ira à l’association à laquelle je suis sensibilisée», révèle-t-elle. Un beau geste.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles