Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Réalisé par le cinéaste Moncef Malzi : Le clip «Telephoni Yssoni» de Sahar Seddiki tourné selon une vision cinématographique

07.09.2020 - 12:55

L’artiste marocaine Sahar Seddiki vient de lancer le vidéoclip de son nouveau single «Telephoni Yssoni» (Mon téléphone sonne).

Un clip qui a la particularité d’être manifestement tourné selon une vision cinématographique puisqu’il est réalisé par le cinéaste Moncef Malzi. Celui-ci n’est autre que l’époux de la chanteuse qui a écrit elle-même les paroles de son tube arrangé par Ismail Ayssami. «C’est le deuxième morceau de mon album «Kayen Ennour» (Il y a une lueur)», précise l’artiste, également actrice, sur sa chaîne officielle YouTube. Cet opus comprendra également un premier titre appelé «Sovina» lancé en début de cette année. Cette œuvre, dont les paroles sont en anglais et darija, est également écrite par la chanteuse, composée par le même arrangeur et tournée en clip par M. Malzi.
La chanteuse a d’autres œuvres. Déjà, elle avait sorti son premier clip intitulé «Swinguer la vie» produit par la chaîne 2M à l’issue de sa victoire à l’émission Studio 2M en 2008.

Elle a également participé à The Voice Arab 2014. Dès lors, elle s’est lancée en projets musicaux au Maroc et à l’étranger à l’instar de la comédie musicale «Piaf toujours», du «Big Band Jazz» de l’orchestre royal et «The international Green Week Festival of Berlin» en 2016. Une année lors de laquelle elle a écrit et composé par ses soins le single «Moments are brief» (Les instants sont brefs) enregistré à Play Soho Studios à Londres. En personnification, son premier rôle était dans la série «Cool Center» diffusée en 2009. Depuis, elle enchaîne plusieurs expériences de films et séries marocains à l’instar de «Bab Touba» (La porte de la pénitence), «Touria», «Saâa fi ljahim» (Une heure en enfer), «Chacha Show» et «Zina», une série dans laquelle elle a joué le premier rôle, «Rdat El Walida» (La bénédiction de la mère) et «Ahlam». En productions internationales, elle s’est affichée dans le film italien «The Afina tales of the lost world» (Les histoires d’Afina sur le monde perdu) et dans le film français «L’amour qu’il nous faut». Parallèlement, l’artiste, qui a même fait des études en marketing et management en Angleterre où elle a pris des cours de comédie et d’interprétation à l’établissement «Snowdance», a enchaîné les singles ainsi que des génériques de films.

En 2019, elle a produit son premier long-métrage «Taxi Bied», réalisé par le même cinéaste.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles