Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

«Khali Mbara», une pépite musicale gnaouie de l’été

08.09.2020 - 16:34

C’est une chanson réinventée par le trio Fehd Benchemsi, Mehdi Nassouli et Abderrazak Zitouni

Fehd Benchamsi, l’acteur et musicien installé à Los Angeles, Mehdi Nassouli, la figure de la nouvelle garde gnaouie, et le réalisateur, chorégraphe et homme de théâtre Abderrazak Zitouni, réinventent la musique gnaouie. Ce trio vient de lancer «Khali Mbara», un clip musical tourné aux quatre coins du monde à Los Angeles, Casablanca, Paris, Cologne, Taroudant… jusqu’au village reculé de Bir Ennasr, dans les collines du Sud de Benslimane. «Confinés à domicile par la vague mondiale de Covid-19, moi, Mehdi et Abderrazak on s’est dit : «Et si on tournait un clip à distance» ? Bon, ça a pris un peu plus de temps et d’échanges que ce que montrent les 10 premières secondes du clip, mais en gros, c’est bien comme ça que tout a commencé», explique Fehd Benchemsi. Il faut dire que l’idée est venue de Fehd à Los Angeles, les arrangements musicaux ont été réalisés par lui à Agadir, et le kaléidoscope d’images est assuré par Abderrazak. Le trio a collaboré également avec de grands maîtres gnaouis à l’instar d’Abdelkbir Merchane, Hamid El Kasri, et Hassan Boussou, ainsi que de grands percussionnistes tels que Karim Ziad (directeur artistique du festival d’Essaouira) et Rhani Krija (sting) et du virtuose du ribab Bouhssine Foulane…

«Khali Mbara» compte plus de 20 personnalités marocaines

Selon Fehd Benchemsi, «Khali Mbara» est une chanson issue du répertoire gnaoui. Elle met en opposition Mbara, brave homme à tout faire de condition modeste, et «Sidi» et «Lalla», les maîtres issus de hautes classes sociales. Mais avec des paroles retouchées (il est question de PayPal, de Viagra et cours de yoga,). Réinventée avec succès, la chanson devient une comédie festive qui voit la simplicité et le grand cœur triompher de l’argent et des barrières sociales. «Au départ, il était question de tourner quelques scènes d’illustration avec des amis mais l’enthousiasme suscité par le projet s’est transformé en feu de joie», indique-t-il. Le clip a d’ailleurs attiré plusieurs guest-stars bien connues, en l’occurrence les chanteuses Oum et Khadija Warzazia, le peintre, sculpteur et écrivain Mahi Binebine, les comédiens Omar Lotfi, Latefa Ahrare, Samia Akariou, Amal Atrache et Nezha Rahil, l’animateur télé Younes Lazraq, le philosophe Ahmed Assid, le journaliste Ahmed Benchemsi, le co-créateur du festival L’Boulvard. «Une dernière info «fun» : les figurants du clip exercent vraiment les métiers qu’ils représentent ! La biologiste (Basma Yaakoubi) s’est filmée dans son laboratoire de Gainesville, en Floride, le soldat de l’US Marine (Taoufik Benhaddouch) dans son basement à San Diego, Californie, le cordonnier (Khalid Naitzehou) dans son échoppe au Farmers Market a Los Angeles … Vous pouvez revoir ce clip 100 fois, il y a aura toujours un nouveau détail à découvrir», dit-il.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles