Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Non à l’annulation des manifestations culturelles et sportives, oui aux reports !

22.10.2020 - 16:06

Avec la crise de la pandémie du coronavirus, la dépendance des événements artistiques, culturels et sportifs aux subventions publiques ou autres se transforme en vulnérabilité hélas.

Le comité d’organisation du Festival national des arts populaires de Marrakech reporte la date d’ouverture de la 51ème édition du FNAP qui se tiendra du 6 au 10 juillet 2021, toujours sous le thème «Chants et rythmes éternels».
Pour éviter l’impact négatif du confinement qui sera très significatif dans le poids économique du Festival, l’AGA en reportant la date d’ouverture du FNAP opte et tempère jusqu’à l’éventuel retour à la normale progressif d’ici l’été prochain. Avec la crise pandémique du coronavirus, la dépendance aux subventions publiques se transforme hélas en vulnérabilité nonobstant le grand succès du Festival chaque année. Le FNAP constitue un apport économique important d’ampleur dans les innombrables domaines touristiques: hôtels, restaurants, cafés, boutiques, souks, etc.
La décision judicieuse des organisateurs tient compte des enjeux propres au FNAP, il n’est nullement question d’imposer une «cure d’amaigrissement, ou annulation» qui peut s’établir en termes de manque d’emplois aussi bien pour les artistes, les musiciens, que les nombreux participants : techniciens, personnel intermittent, salariés (freelance) et étudiants sans parler des partenaires nationaux et internationaux.

L’AGA veut diversifier ses ressources prioritaires dans la communication via peut-être le développement du merchandising (une éventuelle possibilité), mais veut surtout minimiser les risques en misant sur le sponsoring, et les subventions de ses partenaires d’ici et d’ailleurs, il ne faut pas oublier que le FNAP fait effet d’office de bureaux de change permettant de convertir un capital culturel, artistique et social en capital économique, bénéfique non seulement pour la ville mais aussi pour l’ensemble du Royaume.

Le FNAP à l’instar des événements nationaux et internationaux comme les Musiques et Danses du Monde a pris un tour radicalement nouveau dans la postproduction en expliquant clairement certaines tendances que l’on résume en tant qu’étiquette de postmodernité des arts traditionnels, mêlant un accent sur la diversité, le métissage aussi bien qu’un certain éclectisme, afin d’encourager l’effet maximal dans un temps minimal, pour saisir aussi la notion de «densité» comme élément phare et afin de comprendre la production culturelle et socio-économique à notre époque et surtout à l’ère du coronavirus vécu comme un véritable coup de massue pour le secteur de l’événementiel à travers le monde, qui peut d’un coup de baguette morbide noyer tout effort des organisateurs en effet de «masse», tout en altérant les formes esthétiques ainsi que ses significations socio-économiques. C’est ainsi que l’AGA décide de reporter la 51ème édition du FNAP du 6 au 10 juillet 2021 au lieu du 27 au 31 octobre initialement programmé.

L’AGA, dans un premier souci de souplesse du confinement, veut permettre aussi bien au secteur culturel qu’au secteur sportif concernant la 32ème édition du Marathon et Semi-Marathon International (qui aura lieu le 31 janvier 2021) de maintenir une certaine activité en définissant les protocoles qui permettront à ses différents événements de poursuivre tant bien que mal la production de ses chantiers d’envergure et surtout afin d’éviter un certain cataclysme d’annulations inutiles. Il faut savoir en premier que le report d’un événement peut être un véritable cache-misère. A cet effet, l’Association Le Grand Atlas, organisatrice, fait son grand possible pour sauver les meubles. Pour l’AGA un événement festivalier qui se respecte ne peut exister qu’en «live».

Faut-il aussi plus de relance de la part des pouvoirs publics pour un véritable plan de sauvetage afin d’aider les différents secteurs de l’événementiel à survivre et à se réinventer à la fin de cette crise pandémique hors du commun qui frappe le secteur de plein fouet. L’AGA focalise toutes ses énergies pour éviter le très dommageable risque de «casse sociale et économique» dans cette belle ville ocre qui a la grande capacité d’accueillir les plus grands événements emblématiques nationaux et internationaux.

Par Zohra Wolltcheva

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles