Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Voyage à travers 50 lignes sur 5 continents

03.12.2020 - 19:09

La maison d’édition Langages du Sud publie «Rêve de trains»

Après «Rêve de gares», «Le monde à grande vitesse» et «Une épopée française», la maison d’édition Langages du Sud vient de publier «Rêve de trains». Il s’agit d’un beau livre qui nous invite au voyage au cœur de l’authentique des pays et régions parcourues ainsi que des populations rencontrées. Un voyage sur tous les continents à bord de trains sélectionnés pour leur caractère incomparable et un partage d’expériences sensorielles inoubliables. Au fil des pages de cet ouvrage, c’est un voyage en 80 trains qui s’offre au lecteur et lui permet de découvrir un autre monde. «50 lignes sur 5 continents sont ainsi racontées et illustrées invitant le lecteur à découvrir leur histoire, leurs spécificités, l’extraordinaire des paysages parcourus, la richesse de l’expérience voyageur. Pour chacune, l’accent est mis sur l’apport de ces trains hors du commun à l’écosystème local et leur contribution au développement durable de la région», expliquent à ce sujet les initiateurs.

L’ouvrage présente en effet six thématiques illustrées par cinq trains touristiques emblématiques : trains patrimoine de l’Unesco, trains mythiques, trains de charme, trains d’antan, trains du quotidien ou trains de luxe.
Il faut dire que «Rêve de trains» est le 4ème opus de la collection «Autour du Monde». L’idée est née de la curiosité de Patricia Defever, cofondatrice de la maison d’édition Langages du Sud, pour le sujet du ferroviaire, sur lequel elle travaille depuis 7 ans. La publication de précédents ouvrages a été l’occasion pour elle de se plonger dans cet univers, de rencontrer et connaître l’écosystème et ses acteurs.

Elle achève la trilogie engagée avec l’UIC (International Union of Railways) et dresse le portrait des trains touristiques. «Qu’ils soient historiques ou très modernes, ces trains si particuliers offrent un nouvel art du voyage, une autre façon de voir le monde et proposent une expérience unique et authentique. Ils procurent un sentiment de liberté, celui de prendre son temps, et s’inscrivent en cela parfaitement dans les tendances sociologiques actuelles», ajoute-t-on. Découvrant le travail de l’UIC pour la promotion de ces trains à l’échelle mondiale et constatant qu’aucun livre n’abordait ce sujet sous cet angle, l’idée de Patricia Defever était de mettre en évidence la portée socio-économique durable de ces trains en même temps que leur attrait touristique.

Elle a naturellement fait appel à Marie-Pascale Rauzier qui travaille depuis le début de l’aventure avec Langages du Sud sur les sujets du ferroviaire, et à Jean-Pierre Loubinoux, qui cumule une expérience de plus de 40 ans dans la filière.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles