Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Des rentes seront versées à une association : Une vente aux enchères en hommage à Melehi

16.12.2020 - 22:06

Feu Melehi est inoubliable pour Mazad & Art. La maison tangéroise de vente aux enchères de tableaux et objets d’arts lui dédie, à titre posthume, sa vente aux enchères d’hiver dont une partie des rentes sera consacrée à une action de bienfaisance.

Lors de cet événement, prévu le 26 décembre à Marrakech, une série de toiles et de photos de Mahi Binebine, Hassan Darssi, Nabil Ayouch et Omar Bouragba sera mise en vente en faveur de «Al Karam» pour la protection de l’enfant en situation précaire, une association reconnue d’utilité publique.
En détail, différentes formes de l’art traditionnel marocain seront, durant cette vacation, proposées. Ainsi, des broderies et tissages anciens ouvriront le bal avant de donner le relais à des lots de bijoux anciens du Maroc (fin du 19ème et début du 20ème siècle). Aussi, une large palette des formes d’expression et mouvements artistiques du 19ème siècle à nos jours sera présentée. De l’orientalisme à l’art moderne et contemporain, de la sculpture à la photographie, du street art aux toiles abstraites, tout y sera pour satisfaire et servir les amateurs ainsi que tous les curieux.
Selon le fondateur de Mazad & Art, Chokri Bentaouit, cette vente se veut un hommage à Mohamed Melehi qui nous a récemment quittés et dont l’âme nous accompagnera toujours à travers un art spécifique qu’il a initié, forgé et obtenu avec la reconnaissance de ses pairs. «J’ai eu le privilège de connaître Mohamed Melehi, cet enfant natif d’Asilah qui a révolutionné le monde de l’art post-colonial !», exalte le fondateur. Pour lui, le défunt, progressiste, avant-gardiste, moderne et moderniste, est considéré parmi les pionniers de l’art non figuratif dans notre Royaume.

Avec ses confrères Chebaa, Belkahia, Hamidi, Ataallah et Hafid, ils en avaient fait même un manifeste avec une exposition historique à la place de Jamaa El fna en 1969. «Ayant parcouru le monde très jeune dans les années 50 et 60, je pensais à son parcours et souvent faisais le lien avec les artistes orientalistes voyageurs, ceux qui sont venus de contrées lointaines pour découvrir notre orient», ajoute M. Bentaouit. Beaucoup plus tard, et sans citer toutes ses réalisations, le regretté installa une sculpture monumentale grandement érigée vers le ciel en haut d’une colline surplombant Asilah. «Les Zaïlachis l’avaient prénommée «Koudiate Soltane». Sa Majesté Mohammed V y avait déjeuné, avant de continuer sa route vers Tanger pour y prononcer le discours historique du 9 avril 1947. Mohamed Melehi y avait trouvé un symbole», raconte le fondateur qui rappelle que le regretté était obnubilé par la vague et son infini jusqu’à prénommer sa fille Mouja.

En tout, ce sont 148 œuvres, objets d’art et lots qui passeront sous le marteau de maître Alexandre Millon et qui seront proposés aux collectionneurs. Entre toiles, sculptures, compositions ou objets d’art, on retrouve plusieurs œuvres de Saad Ben Cheffaj, une huile sur toile de Mohamed Fquih Regragui datant de 1965, une toile et une gouache sur papier d’un univers moins connu du grand public du regretté Hassan El Glaoui, une majestueuse huile sur toile de Mohamed Abouelouakar datant de 1946, une huile sur toile de Chaibia Tallal ainsi que des sculptures des Tétouanais, Ahmed Benyseef et Saad Ben Cheffaj.

A son tour, Jilali Gharbaoui est présent à travers une gouache sur papier de 1971 et Miloud Labied à travers une huile sur toile. Ainsi un hommage sera rendu à feu Melehi à travers plusieurs œuvres et lithographies. Pour leur part, les amateurs d’orientalisme ne seront pas en reste à travers des œuvres d’artistes comme Mariano Bertuchi, Georges Washington, Louis John Endres ou José Cruz Herrera. De plus, une série d’œuvres de Jean-Gaston Mantel complétera cette vacation. Quant à l’action caritative, elle sera concrétisée par la générosité de quatre artistes-peintres marocains.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles