Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Huit photographes livrent leurs regards sur le confinement/déconfinement

21.12.2020 - 19:12

Exposition «Tempus Fugit» au MACAAL à Marrakech

Le Musée d’art contemporain africain Al Maaden (MACAAL), situé à la ville ocre, accueille jusqu’au 5 février 2021 «Tempus Fugit». Il s’agit d’une exposition collective de photographies produite et réalisée par Mafoder Group et commissariée par l’artiste M’hammed Kilito. L’exposition rassemble en effet les travaux de huit photographes marocains réalisés durant les périodes de confinement et de déconfinement autour d’un projet commun: documenter, chacun à sa manière, cet espace-temps particulier. Ces travaux ont mené à la création d’un corpus photographique varié de plus de 50 tirages, qui sont autant de représentations d’un quotidien hors du temps. «Ce projet met un accent particulier sur la narration. Il vise à relier plusieurs histoires en donnant à chaque photographe la liberté d’exprimer librement sa vision, son expérience et, in fine, d’en conserver une trace», explique à ce sujet le commissaire M’hammed Kilito.

Ainsi, Fatima Zohra Serri nous livre des portraits à la fois mélancoliques et poétiques entre éloignement, solitude et rêve d’évasion. De la même façon, Walid Bendra tire le portrait de l’architecture urbaine évidée de ses habitants. Hicham Benohoud tente quant à lui de structurer et de réorganiser son espace de vie par un enchevêtrement de lignes et de directions, comme autant de possibles. Photojournaliste, Yassine Toumi documente de manière détachée l’organisation d’un pays en état de siège tandis que dans la même veine, Seif Kousmate y ajoute une note d’humanité grâce à des attitudes, des gestes et des habitudes du quotidien.

Photographes, historiens, conteurs du quotidien. Le corpus photographique final rassemble plusieurs histoires dans lesquelles transparaissent des visions et des approches différentes, des expériences intimes solitaires ou partagées, une mosaïque de points de vue personnels, bribes d’histoires singulières qui pourtant dialoguent, se répondent et s’assemblent grâce à une scénographie résolument épurée, réalisée par Zineb Andress Arraki, pour reconstituer une cartographie exhaustive de cette période atypique.

Entre photojournalisme, jeux graphiques, mises en scène, expérimentations artistiques et poésie, «Tempus Fugit» croise et entremêle des instants de vie, archives contemporaines qui révèlent diverses facettes du Maroc actuel», conclut M. Kilito.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles