Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Khalid Ghanem, une star marocaine qui brille dans l’empire du Milieu

25.12.2020 - 22:03

Il veut produire des films entre le Royaume et la Chine

Ses activités sportives pendant son enfance l’ont prédestiné à un meilleur avenir artistique sous d’autres cieux. Le jeune acteur d’origine marocaine, Khalid Ghanem, qui pratiquait, depuis sa tendre jeunesse, plusieurs sports comme la natation, l’équitation et le karaté où il était champion, travaille, comme il l’annonce, sur un «projet artistique et sportif à la fois».
Mais avant d’en arriver là, il a opté pour une voie compliquée qui semble, quand même, lui faire plaisir. «Après ma scolarité, j’ai décidé de suivre mon rêve pour devenir un acteur», confie-t-il.

Pour ce faire, il a commencé ses études en art dramatique et théâtre au Maroc où il a, comme il l’indique, tourné des films. «C’était le début de ma carrière avant de partir à Pékin pour un projet. Là tout a changé dans ma vie», exalte le jeune artiste. Ainsi, il a décidé de rester dans la capitale chinoise pour poursuivre ses études à «Beijing film academy», l’une des plus grandes universités. «Mais, malheureusement, je n’ai pas pu continuer mes études parce que c’était très coûteux, alors j’ai décidé de faire juste des formations pour m’améliorer encore plus», regrette-t-il.

Cependant, son amertume n’a pas trop duré puisque la chance semble lui avoir souri dans la république populaire. «En Chine c’était mon vrai début de tout», avoue-t-il. Dans ce sens, il rappelle avoir décroché des rôles essentiels dans une série chinoise, sur CCTV, appelée
(大海港 ) «Grand Harbour», ainsi que dans des publicités entre autres. Il y a deux mois, il a également eu un premier rôle dans un film chinois intitulé
(护卫者) «Gardien». «Cela a duré et c’était fatigant un peu», reconnaît-il. Par contre, sa passion pour le métier élude tout son stress. «J’adore mon métier», s’exprime l’acteur qui a aussi fait la voix off en arabe et en anglais, dans le film chinois du type de mouvement «Vanguard» ou «Vanguard of the Army» en mettant en vedette la star mondiale chinoise Jackie Chan.

Quant à son nouveau projet de série romantique et sportive en même temps, il s’intitule
(你好神枪手) «Bonjour tireur d’élite». Et ce n’est pas tout! «Maintenant, je travaille avec «Pubg» pour la deuxième fois», avance-t-il. Comme il l’évoque, l’année dernière c’était en Ramadan et cette année c’est pour le Noël. Aussi, l’artiste a un vif désir. «Je souhaite de tout mon cœur pouvoir produire des films entre le Maroc et la Chine», caresse-t-il. Pour lui, le Royaume reste son pays. «Je veux me faire connaître dans ma patrie. Je veux également créer mon nom international moi-même.

D’ailleurs, je ne me suis jamais inspiré d’un autre acteur, pendant toutes ces années j’ai essayé de me faire moi-même», dit-il sincèrement. Le tout en reconnaissant que la relation entre la Chine et le Maroc est au beau fixe. «Alors pourquoi ne pas les rassembler dans un film, afin que les gens apprennent à connaître les cultures des deux pays !», suggère-t-il.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles