Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

13 nouveaux sites déclarés patrimoine national

22.01.2021 - 22:03

Parmi eux la «sebkha» d’Imlili, «Leglat»

Désormais, la «sebkha» (étendue salée) d’Imlili, relevant de la région Dakhla-Oued Eddahab, est inscrite au patrimoine national. L’annonce a été faite en vertu de la décision du ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, qui vient d’être publiée au Bulletin officiel du 14 janvier, sous le numéro 3107.20. Une publication qui stipule également de déclarer patrimoine national d’autres sites sis dans la même région dont celui de «Leglat» à Aousserd.

Réponse à des demandes

Comme le précise la décision, cette déclaration est faite en vertu de la loi 22.80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et antiquités, voire après «une demande d’inscription». Celle-ci est soumise par une association œuvrant dans la commémoration des martyrs de «Leglat» à Aousserd. «Aussi, des demandes d’inscription d’autres sites ont été formulées par le forum Patrimoine-créativité dans la région», détaille la même source qui énumère ceux-ci.

Onze autres sites déclarés

Outre «Leglat» et la «sebkha» d’Imlili, fort fréquentée par les touristes marocains et étrangers, le site «Glib Zaafik» relevant d’Aousserd est, à son tour, déclaré patrimoine en vertu de la même décision qui a également inscrit le site des rassemblements funéraires au nord de «Jmiîa» dans cette province. Dans la même commune à Tichla, les sites «Ircha Amer», «Hajra Oulia» et «Timchit Hib Allah», ainsi que les sites des gravures rupestres «Mades», «El Koursia», «Tioutsen», «Ezziâar» et «Aguidsen» sont de leur côté déclarés patrimoine national selon la même publication au BO.

Aucun changement n’est permis

En vertu du troisième alinéa de cette décision, «aucun changement ne peut être apporté aux sites précités quelle qu’en soit la nature conformément à la loi n°22.80 telle que modifiée et complétée sauf autorisation des autorités compétentes relevant du ministère de la culture». En plus de ces sites, ce département a récemment déclaré d’autres. C’est le cas du rucher d’Inzerki dans la province de Taroudant, de «Laghrid» (La duna blanca) à la commune d’El Argoud à Oued Eddahab, «La Coupole» dans la métropole, du site «Atrouk» (L’île du dragon) à la commune d’El Argoub dans la province d’Oued Eddahab. Aussi, le palais Dar Soltane à Essaouira a été déclaré patrimoine tout comme la synagogue casablancaise Elias Hazan dont la demande a été formulée par Georges Benarroch, petit-fils de ce rabbin.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles