Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Nouveau single : Anass Zine et Ba Cissoko chantent «Koundara» en mandingue et gnawa

20.02.2021 - 10:06

De la culture mandingue (musique de l’Afrique de l’Ouest).

Inouï ! Le mélange est créé avec la musique gnawa dans le nouveau single «Koundara» du chanteur marocain Anass Zine qui en a fait le featuring avec le groupe guinéen Ba Cissoko qui en a, pour sa part, conçu la composition. Cette oeuvre, dont l’intitulé renvoie à une ville en Guinée et produite par Mizen Studio, se distingue, selon le chanteur, par un métissage d’instruments dont les guitares «acoustique et électrique». En détail, Ba Cissoko y est également au chant, aux guitares acoustique et électrique et aux choeurs. De son côté, Anass Zine est aux chant, guembri, Karkabous (castagnettes) et choeurs. Aussi, cette oeuvre allie Kheirddinne Mouadene aux violons, Hichem Takaoute à la basse, Lounes Bennari, alias Nissou, aux percussions et Karkabous. Pour sa part, Cherif Lahoubi est au piano. A leur tour, les artistes Laroussi Yacine et Mehdi Chaoui sont aux choeurs.

Aussi, l’arrangement est réalisé par Kheirddine Mouadene, Anass Zine, Hichem Takaoute ensemble. De même le mixage est assuré par Lamine Madani pour un mastering de Fethi Moussaoui, montage de Mizen et étalonnage de Billel Mehsen. Par l’occasion, le studio de production ne manque pas de devoir une fière chandelle à «tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l’élaboration de ce projet». A lui seul, Anass Zine, Marocain installé à Marseille et qui qualifie son art de «La Massilia Power», enchaîne les morceaux et métisse fort les styles musicaux. Il n’est pas à son premier tube aux rythmes africains. Tout récemment, il a collaboré avec le groupe Zar Electrik pour son premier titre «Bala Dima» ou «Le Serpent noir». «Une chanson inspirée de l’héritage afro-maghrébin Gnawa music», indiquait le groupe à propos de ce tube qui est «une fusion entre la tradition, le spirit et la musique électronique». Et c’est Anass Zine qui l’a écrit aux côtés d’Arthur Peneau pour un mixage de Kevin Cheylan.

Dans ce duo, Anass Zine manie ses nombreux instruments traditionnels pour partager des mélodies maghrébines et subsahariennes. Son chant appelle, quant à lui, aux traversées du grand Sud. Le tout étant accordé par les deux membres du groupe, Arthur Peneau et Anass Zine, également connu pour un mélange d’instruments. Déjà, ce jeune chanteur, d’origine casablancaise, a récemment lancé le vidéoclip du single «Feddar» (A la maison). Le tube raconte, d’après lui, l’enfermement avec les «privations de liberté et les joies de se retrouver»! «Dounia» et «Dans le village» sont aussi des clips qu’il a lancés. Il conçoit également la musique de films et jingles pub. En outre, il est comédien dans la troupe Badaboum théâtre et membre du groupe Maclick.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles