Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Ihab Amir : «J’ai trouvé que mon rôle dans «Assirr Elqadim» est adapté à ma personne»

23.03.2021 - 19:06

Entretien avec Ihab Amir, artiste marocain

Le chanteur Ihab Amir se produira en Ramadan prochain en tant qu’acteur dans le nouveau feuilleton «Assirr Elqadim» prévu d’être diffusé sur MBC5. Il s’exprime sur cette expérience en personnification et sur son rôle qui abonde dans le sens de sa carrière de chanteur qu’il exploite également dans son nouveau rôle. Dans cet entretien, l’artiste, qui s’inspire des tournages de ses vidéoclips, révèle également son projet en chanson.

ALM : Il est prévu que vous vous affichiez en Ramadan prochain dans un nouveau feuilleton intitulé «Assirr Elqadim» (L’ancien secret) qui sera diffusé sur la chaîne MBC 5. Quelle serait la valeur ajoutée de votre participation à cette œuvre télévisée pour votre carrière de chanteur ?
Ihab Amir : C’est en tant que chanteur que je me suis vu offrir cette expérience. Au début, l’équipe de ce feuilleton m’a proposé d’en interpréter le générique. En fin de compte, le réalisateur et le scénariste de cette œuvre m’ont proposé, lors d’une réunion, de jouer le rôle qui abonde vraiment dans le sens de ma carrière de chanteur.

Pourriez-vous, donc, nous donner un avant-goût de votre personnage ?
Dans cette œuvre, j’interprète le personnage d’un jeune qui rêve de devenir un chanteur connu. Quand j’ai pris connaissance de ce rôle, je l’ai apprécié et j’ai décidé de faire partie du casting de «Assirr Elqadim» dans lequel je partage le premier rôle aux côtés de plusieurs stars du «drama» marocain à l’instar de Fatima Zahra Bennacer, Kamal Kademi, Abdelilah Ajil, Saâd Mouaffaq, Fati Jamali, Hasna Tamtaoui, Abdelhak Belmjahed et Jalal Quarriwa entre autres.

Comme vous l’avez indiqué, une réunion avec le réalisateur et le scénariste les a incités à vous faire cette offre. Comment les avez-vous convaincu pour vous retenir dans ce projet ?
A vrai dire, il s’est avéré, aux yeux de l’équipe, que je peux être un bon acteur. C’est ainsi qu’elle m’a suggéré ce rôle. En détail, quand j’ai demandé à voir le scénario et la teneur du rôle, j’ai trouvé que celui-ci est adapté à ma personne. Et j’en suis heureux ! D’autant plus que je suis sûr que je pourrai m’y glisser à fond. J’espère vivement que le personnage et le single du générique seront appréciés par le public.

Certains publics critiquent les chanteurs qui se lancent en personnification. Que répondez -vous à cela ?
Déjà, le chanteur est un acteur puisqu’il tourne des vidéoclips qui peuvent être considérés des courts-métrages. Aussi, mon expérience à «Star Academy» m’a beaucoup aidé. Nous y avons appris beaucoup de leçons. Dans le feuilleton, l’équipe comprend un coach qui m’accompagne avant tout tournage et me vient en aide pour me glisser dans la peau du personnage.

Qu’en est-il de vos prochains projets ?
Je travaille sur un mini album qui compilera six singles. Au bout de chaque deux mois, j’en lancerai un. C’est aussi un opus qui comprendra un nouveau single égyptien.
(la mariole). Des œuvres qui continuent à lui valoir l’admiration du public.

 

Outre son rôle dans ce nouveau feuilleton, Ihab Amir, originaire de Safi, s’est déjà affiché dans la série «Lwzir wemmou» (Le ministre et sa mère). L’artiste s’est fait plus connaître à ses débuts en tant que chanteur avant de se lancer en personnification. Depuis son expérience à la 11ème saison de l’émission «Star Academy», il a gagné en renommée en tant que chanteur puisqu’il était le deuxième Marocain à être admis dans ce show. En 2015, il a lancé les singles «Nta li bditi» (C’est toi qui as commencé) et «Tâala lia» (Viens vers moi). Dès lors, il a enchaîné les tubes à l’instar de «Célibataire» et bien d’autres que ce soit en solo comme «Madarna walo» (Nous n’avons rien fait), «2 kelmat» (Deux mots), «Hbibi hjerni wrah» (Mon cheri est parti), «Twahachtek» (Tu me manques), «Mcha l’amour» (L’amour n’existe plus) et «Chebba» (La jeune) ou en featuring avec Dj Soula dans le single «Lima3ndouch» (Celui qui n’a pas) et avec Don Bigg pour «Lmeryoula».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles