Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Driss Roukhe revient en force sur le petit écran

02.04.2021 - 22:09

«Autour de leurs tentatives de les réunir, nous serons en face d’un lot de situations comiques que nous retrouvons dans la vie quotidienne».

Après son thriller psychologique «Jrada Malha», l’acteur, réalisateur, scénariste et producteur Driss Roukhe revient sur le petit écran au mois de Ramadan. Il fait son come-back avec deux nouvelles œuvres qui seront diffusées sur la première chaîne Al Oula.

Il s’agit de la sitcom «Dar L’hna» produite par Ali n’productions et la série «Bnat Al Assass», produite par Disconnected Production.
En effet, la première met en scène une vie de famille avec Lhajj et Lhajja qui, après 45 ans de mariage, trois enfants et de nombreux petits-fils, décident de se séparer.

Un fait inattendu pour tout le monde, comme s’ils n’attendaient que la cérémonie de mariage de leur fille benjamine pour annoncer la nouvelle. Une nouvelle qui va ainsi changer l’équilibre de la famille.

Cette nouvelle va non seulement choquer leurs trois enfants mais va semer la zizanie au sein de la famille qui, jadis était stable. «Autour de leurs tentatives de les réunir, nous serons en face d’un lot de situations comiques que nous retrouvons dans la vie quotidienne et bien entendu, il y aura beaucoup de valeurs et de leçons de morale enseignées», explique le réalisateur. La sitcom réunit plusieurs renommées de l’humour à l’instar de Mohamed El Jem , Nezha Regragui.

Abdessamad Miftah El Kheir, Jalila Talemsi, Adil Abatourab et Rachid Rafik. En ce qui concerne la deuxième série «Bnat Al Assass», composée de 30 épisodes, Driss Roukhe explore plusieurs questions sociales proches de la culture marocaine.

Elle relate par ailleurs l’histoire de Aicha et Hanane qui affrontent la rue à cause d’un père dépendant aux jeux du hasard et à l’alcool, qui sacrifie tout ce qui est précieux et vend tout ce qu’il possède pour enchainer les addictions.

Les deux sœurs, loin de leur village, ne trouvent pas de toit qui les protège de la dureté de la rue à Casablanca, jusqu’à une lueur d’espoir dans l’histoire qui n’est autre que Ghita, une femme riche qui embauchera leur mère en tant que femme de ménage, sauf que cette stabilité et cette paix ne dureront pas longtemps, après des faits inattendus et la police qui s’y mêle, et un lot de secrets et de vérités qui éclate.

Une fiction magistrale pleine d’émotion portée par une sélection de grands talents à l’instar de Aziz Hattab, Souad Khouyi, Dounia Boutazzout, Mona Fettou, Mohcine Malzi, Sandia Tajeddine et autres.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles