Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Il s’agit de son premier album aux sonorités jazz : Ismail Sentissi trio sort «Genoma»

26.04.2021 - 22:09

Le pianiste Ismail Sentissi vient de sortir son premier album intitulé «Genoma».

Une œuvre qui se compose de douze titres, interprété en trio avec Cedrick Bec à la batterie et Maurizio Congiu à la contrebasse. Produit par Jazz Family, un label créé en 2014, cet opus, entièrement instrumental, plonge l’auditeur dans un univers onirique. En convoquant ses mélodies, Ismaïl Sentissi caresse l’aspect rituel de certaines musiques traditionnelles marocaines, invoque le jazz spirituel, s’immerge dans le blues du Sahel et réveille parfois le hard rock de son adolescence. Un parcours initiatique, voyage instrumental en douze étapes qui prend racine au Maroc, goûte à l’Afrique et s’abreuve à la Méditerranée. Un album où se confondent harmonies jazz, polyrythmies et couleurs modales marocaines. «Genoma» veut dire génome en italien. Le génome, c’est notre patrimoine génétique. Et c’est probablement l’une des seules choses écrites à l’avance quand on commence une vie. Le reste va être une succession d’expériences, rythmées, douces, explosives, simplement joyeuses, attendrissantes. Il y aura des heures sombres et des éclaircies. Et quoi qu’il arrive, il y aura des choses qui ne changeront pas», explique l’artiste à propos de son œuvre.

Né à Casablanca, établi aujourd’hui en France, Ismaïl Sentissi s’est laissé bercer par les mélodies et les sonorités de son enfance. «La musique de Genoma évoque tout cela. Elle est empreinte des rythmes et des mélodies d’une enfance dans un Maroc paisible, ensoleillé, brut et envoûtant comme l’odeur de la terre», dit-il. Et d’ajouter que «cet album est un appel au voyage solitaire, à plonger dans un rêve qui nous fait grandir, à ressentir qu’il faut accueillir les surprises de la vie, et qu’il faut donner du temps au temps. Sans rien attendre. C’est une musique construite autour de mélodies simples mais grandioses dans leur nudité, parfois douces, parfois rugueuses, et qui collent à la peau. Une musique qui transporte celui qui l’écoute à travers des paysages à perte de vue et à l’intérieur de lui-même», dit-il. Ses morceaux sont des histoires qui lui tiennent à cœur. «Je ne me considère pas comme leur créateur, mais plutôt comme un humble conteur. Ces histoires racontent la vie, avec toutes ses surprises, sa beauté, et aussi les difficultés qu’elle nous réserve.

Tout commence par une mélodie», atteste -t-il. Depuis son plus jeune âge, il entend les femmes de sa famille frapper dans les percussions locales à la moindre occasion et faire sonner des rythmes déchaînés, bruts et qui rappellent l’ancrage à la terre. Adolescent, il apprend seul le piano puis la guitare, et compose ses premiers morceaux, certains ont trouvé leur place dans l’album Genoma, après 20 ans de maturation. Il développe alors un jeu unique qui allie le rythme de son jeu de guitare aux nuances veloutées du piano. Après des études d’ingénierie à Paris, qu’il termine en 2010, il démarre une carrière dans le développement international. En 2019, il lance sa carrière musicale et produit son premier album «Genoma».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles