Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Sauvegarde du patrimoine : Mamma Groupe tire la sonnette d’alarme

27.04.2021 - 22:06

Vente aux enchères des œuvres de Melehi et Chebaa réalisées pour l’hôtel «Les Roses du Dadès»

La vente aux enchères annoncée par la Maison Française Artcurial, prévue le 30 mai à Marrakech et dans laquelle seront mises en vente des «intégrations» de Mohamed Chabâa et Mohamed Melehi réalisées pour l’hôtel «Les Roses du Dadès», a créé la polémique au sein de la scène culturelle. Dans ce sens, une pétition est mise en ligne par l’organisation patrimoniale Mamma Groupe où ses membres interpellent le ministre de la culture et la Fondation nationale des musées sur le devenir du patrimoine moderne au Maroc.

«Nous membres de la société civile, ayants droit des artistes et des architectes concernés par cette mise en garde, et plus largement architectes, artistes, hommes de lettres, chercheurs, producteurs et productrices culturels de tous horizons mais avant tout liés à la défense du patrimoine marocain (notamment le patrimoine moderne), souhaitons alerter sur la menace qui pèse sur ce dernier», lit-on dans la lettre. Et d’ajouter : «Ces œuvres pensées pour intégrer de manière pérenne à l’architecture, ces panneaux peints pour plafond et ces claustras en bois sculpté furent conçus de manière intégrale et organique avec le bâtiment qui les accueille, et de concert entre artistes et architectes, en l’occurrence : l’hôtel Roses du Dadès, construit en 1971-1972 à Kelaat M’gounna, réalisation des architectes feux Abdeslem Faraoui et Patrice De Mazières qui trouvèrent avec les artistes du groupe de Casablanca de parfaits collaborateurs».

L’organisation patrimoniale considère, en effet, qu’il «est extrêmement choquant qu’à des fins purement spéculatives et mercantiles on ait laissé faire ce démantèlement d’un joyau artistique, emblématique de l’âge d’or de l’art moderne marocain, notamment avec les artistes du Groupe de Casablanca, aujourd’hui célébrés par le monde. Quelles furent les motivations du propriétaire des lieux pour se défausser de ses responsabilités, touchant à la fois à l’entretien et à la conservation de ces intégrations, il est d’autant plus choquant que les héritiers et ayants droit de Chabâa et Melehi n’aient nullement été tenus au courant».

Ceci-étant, le groupe sollicite les pouvoirs publics, à savoir le ministère de la culture et la Fondation nationale des musées, d’intervenir pour stopper la vente des œuvres attribuées à Chabâa et Melehi, annoncée par Artcurial et ensuite pour interdire toute exportation des œuvres concernées hors du Maroc, qu’elle soit temporaire ou définitive, afin d’éviter leur défiguration et spoliation. «Une procédure de classement rapide des hôtels Roses du Dadès, Gorges du Dadès et Taliouine par le ministère de la culture constituerait une prise de conscience salvatrice face à la mise en danger de notre patrimoine culturel national», soulignent-on.

Parmi les premiers signataires de cette pétition, on retrouve les héritiers et ayants droit Chabâa, Melehi et Faraoui. On apprend, également, qu’une cellule de soutien à la cause de la sauvegarde des hôtels-intégrations Faraoui/de Mazières/Groupe de Casablanca est créée. Le groupe de soutien est composé par ailleurs d’architectes, artistes-peintres, écrivains et chercheurs en l’occurrence Rachid Andaloussi, Malika Agueznay, Tahar Benjelloun, Mohammed Bennis, Rachid Boufous, Abdellah Hariri, Abdellatif Laâbi et autres. Contacté par nos soins, la Maison de vente aux enchères Artcurial n’a pas répondu à nos multiples appels.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles