Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

20 films étrangers tournés au Maroc en 2015

06.03.2016 - 21:06
Le Centre cinématographique marocain (CCM) a dévoilé, samedi à Tanger, peu avant la clôture du 17ème Festival national du film (FNF), le bilan cinématographique au titre de l’année 2015, qui fait état du tournage au Maroc de 20 longs-métrages, des courts-métrages et des séries télévisées, avec un investissement de plus de 366,39 millions de dirhams (MDH). Ainsi, le Maroc a accueilli en 2015 le tournage de 20 longs-métrages étrangers, d’une enveloppe budgétaire de 143,73 MDH, lit-on dans le document. Ces productions sont essentiellement américaines, anglaises, françaises, allemandes et italiennes.
A cela s’ajoutent 11 courts-métrages qui ont été tournés au Maroc avec un investissement de 4,97 MDH, 32 publicités (24,12 MDH), 13 séries télévisées (plus de 180,50 MDH), 2 films télévisés (13,065 MDH). Concernant le budget investi au Maroc par les producteurs étrangers, il a progressé de 22,14 MDH en 2010 à 4,36 MDH en 2015. Le bilan au titre de l’année 2015, a également fait état d’une production de 20 longs-métrages et 123 courts-métrages, et d’un montant de 62,58 millions de dirhams (MDH) d’aide publique à la promotion de la production cinématographique nationale.
Ainsi, cette enveloppe budgétaire concerne les avances sur recettes avant et après production, ainsi que l’aide à l’écriture et à la réécriture d’un scénario, a expliqué le directeur du CCM, Sarim Fassi Fihri, notant que la Commission du Fonds d’aide à la production cinématographique a accordé une avance sur recettes à 23 longs-métrages, contre 25 films une année auparavant, dont 13 films avant production (48,20 MDH), 4 films après production (4,60 MDH), 4 films pour la réécriture d’un scénario (220.000 dirhams) et 2 films pour l’écriture d’un scénario (120.000 dirhams).
La Commission a également décidé de donner une avance sur recettes à 7 courts-métrages, soit le même nombre de 2014, dont 1 film avant production (160.000 dirhams) et 6 films après production (870.000 dirhams), a-t-il poursuivi. L’aide cinématographique publique a également concerné des projets de films documentaires autour de l’histoire, la culture, le patrimoine culturel sahraoui hassani, dont 7,55 MDH réservés à 9 films avant production, 500.000 dirhams consacrés à un documentaire après production, 300.000 dirhams à la réécriture d’un scénario de 4 films et 60.000 dirhams à l’écriture du scénario. Sur le plan de l’activité d’exploitation cinématographique, les recettes guichet y afférentes sont estimées à environ 74,462 MDH réalisés au niveau de 31 salles de cinéma, qui sont dotées de 57 écrans, contre 66,726 MDH en 2014.

» Source de l'article: liberation

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.