Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

La 7ème édition baptisée Feu Haj Ahmed Hatimy Bounoni : Taroudant à l’heure du Festival national de l’art de Griha et Malhoun

14.09.2018 - 12:01

Ce festival se veut une opportunité pour valoriser, perpétuer cet héritage culturel et artistique ancestral et le promouvoir aux niveaux régional et national tout en contribuant à son évolution sur la base d’une démarche respectueuse de ses fondamentaux.

La ville de Taroudant vibrera du 14 au 16 septembre aux rythmes de la septième édition de son Festival national de l’art de Griha et Malhoun. Celui-ci vient pour célébrer cet art authentique qui constitue une composante essentielle de la riche et diversifiée culture marocaine.

Organisée par l’Association Roudanya des amateurs du Malhoun en partenariat avec la direction régionale du ministère de la culture et de la communication et d’autres partenaires institutionnels et privés, cette rencontre artistique offre un espace propice pour débattre de la question culturelle dans ses différents aspects et d’apprécier les réalisations accomplies pour sauvegarder ce patrimoine précieux.

Ce festival se veut une opportunité pour valoriser, perpétuer cet héritage culturel et artistique ancestral et le promouvoir aux niveaux régional et national tout en contribuant à son évolution sur la base d’une démarche respectueuse de ses fondamentaux.

Cette septième édition ne dérogera pas à la ligne tracée depuis le début de cette manifestation, qui consiste à rendre hommage, lors de chaque édition, à des personnalités artistiques, considérées comme des pionniers dans la préservation du Malhoun, mais aussi dans sa modernisation. Des poètes du Malhoun, des Mounchidines et des musiciens seront honorés, comme ils se doivent. Ainsi, cette édition porte le nom de l’artiste Feu Haj Ahmed Hatimy Bounoni, l’une des figures parmi les célèbres poètes du Malhoun à Taroudant. Autodidacte et après un long parcours, il devient l’une des figures de proue du Malhoun au Royaume.

Selon un communiqué des organisateurs, «le programme comporte deux soirées artistiques avec au menu des déclamations poétiques et des chants puisant dans l’authenticité du Malhoun et qui seront animées par les meilleurs artistes marocains. Au menu également, une rencontre consultative pour discuter des perspectives de l’inscription de cet art séculaire sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. Cette initiative est menée par le département de la culture en collaboration avec l’Académie du Royaume du Maroc».

Le programme prévoit, en outre, des concours artistiques pour préserver l’héritage du Malhoun et assurer sa continuité auprès des nouvelles générations et dévoiler les nouveaux talents.

Tout au long de trois jours, le festival mettra à l’honneur l’art du Malhoun, qui est un patrimoine musical recelant une véritable mémoire des épopées du Royaume, pour faire connaître dans sa profondeur ce patrimoine musical marocain authentique à travers des approches académiques et socioculturelles.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles