Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Bouillon de culture

27.09.2018 - 21:02
Parution

“Mémoires d’un journaliste : Voyage dans le temps et dans l’espace” est l’intitulé du livre que vient de publier l’ancien journaliste à l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), Ali Benstitou, paru aux éditions “Hammouch”.
Cet ouvrage de 186 pages est une autobiographie de son auteur, dans laquelle il retrace son long parcours de journaliste au sein de la MAP, qu’il a rejointe en 1974, et se remémore les événements qu’il a vécus ou couverts aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.
L’auteur se souvient de ses débuts en journalisme qui ont coïncidé avec la Marche Verte en 1975, avant de s’épanouir aux côtés de ses collègues puis d’avoir l’occasion de couvrir plusieurs événements de grande importance, dont des sommets arabes et africains.
Dès 1985, il s’installe en Egypte en tant que chef du bureau de la MAP au Caire, un séjour ponctué de missions notamment au siège de l’UE à Bruxelles et des Nations unies à New York.
Dans son livre, Ali Benstitou, actuellement en retraite, partage également les moments vécus au retour dans son pays du leader palestinien feu Yasser Arafat à la suite de la signature des accords d’Oslo et raconte comment il s’était retrouvé, par hasard, témoin de l’assassinat du Premier ministre israélien Yitzhak Rabin en 1995.

Convention

Une convention de coopération a été signée, mardi à Charjah, entre l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP) et l’Institut de Charjah pour le patrimoine.
Signée par le directeur de l’INSAP, Abdelouahed Bensar, et le président de l’Institut de Charjah pour le patrimoine, Abdelaziz Al Mouslim, en marge de la 18ème édition du Forum international du narrateur de Charjah, la convention prévoit le transfert de l’expérience de l’INSAP en matière de formation dans le patrimoine immatériel à l’Institut de Charjah.
Aux termes de cet accord, les deux parties ont convenu aussi de partager leurs expériences, d’organiser des événements scientifiques communs et d’éditer les recherches scientifiques conjointes.
Dans une déclaration à la MAP, M. Bensar a souligné que l’expérience de l’INSAP est pionnière dans le monde arabe, relevant que la convention aura un impact positif sur les deux instituts et pays.

» Source de l'article: liberation

Autres articles