Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

Nouveau cadre juridique pour honorer les personnalités culturelles

08.01.2019 - 18:02

Un décret portant octroi de prix honorifiques aux personnalités ayant contribué à l’enrichissement du répertoire culturel national a été publié récemment dans le Bulletin officiel, indique le ministère de la culture et de la communication-département de la culture.

Ce décret paru au Bulletin officiel n° 6737 du 24 décembre 2018 stipule, dans son premier article, l’octroi par l’autorité gouvernementale chargée de la culture de prix honorifiques aux personnalités qui ont contribué à enrichir le patrimoine culturel national dans les différents domaines de la création, de la littérature et de l’art, précise le ministère.

Il entend aussi récompenser les intellectuels et artistes marocains qui ont déployé des efforts importants au service de l’enrichissement des multiples facettes de la culture marocaine et de sa promotion à l’échelle nationale et internationale. En vertu de ce décret, une commission spéciale sera chargée de sélectionner les candidats aux prix, relève la même source, notant que la composition et le mode de travail de cette structure ainsi que les conditions et critères de sélection seront arrêtés par décision de l’autorité gouvernementale chargée de la culture.

Mamoun Lahbabi présente son roman «Nulle part loin de toi » à Rabat

L’écrivain  Mamoun Lahbabi présentera son roman «Nulle part loin de toi» (ed Orion, 2018), et ce le mercredi 16 janvier 2019, à la villa des arts de Rabat. Puissant et humain , ce roman raconte une histoire de tendresse et d’amour entre deux adolescents. « Imane et Idir sont élèves au lycée Lyautey de Casablanca. Lui est berbère fils d’un ancien immigré en France revenu vivre au pays. Elle est fille de riches et sa famille se revendique d’une ascendance aristocratique. Idir n’est pas le bienvenu dans ce lycée, et par des comportements ostensibles, ses camarades de classe lui font sentir sa différence. Et son exclusion. Sauf Imane, aimantée par lui. Ils ne se quitteront plus jusqu’au bac qui leur permettra de poursuivre leurs études à Paris, à l’écart de la morale et des conventions sociales Leur vie coulait alors des jours heureux en dépit de la rage des parents de Imane qui voyaient dans ce garçon un corps étranger dans leur famille », indique le synopsis.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles