Revue de presse des principaux journaux Marocains

Art & Culture

«Au bout du fil», un roman bouleversant signé Nadia Messari Sbai

13.02.2019 - 18:02

Elle présente son deuxième ouvrage au SIEL

Après son premier essai «Tout doucement, sans faire de bruit…» (ed. Persée, ndlr.), la poètesse et écrivaine Nadia Messari Sbai vient de présenter son deuxième roman intitulé «Au bout du fil», au Salon international du livre et de l’édition de Casablanca (SIEL). Editée chez les éditions Marsam, cette œuvre raconte les étranges mésaventures de Hind et Amina, deux collègues et amies. Leurs vies basculent à cause d’un coup de téléphone. Au bout du fil: un homme, un inconnu, conversation a priori banale, mais qui changera le cours de leurs existences, à toutes les deux.

«C’est une histoire inspirée. Celle de deux femmes travaillant ensemble dans un bureau. Elles ont reçu un appel téléphonique, il y a une qui a répondu et qui s’est fait passer par l’autre carrément pendant plusieurs mois. Celle qui a répondu est une femme mariée et ayant des enfants, alors que l’autre était une jeune fille plus renfermée sur elle-même et avait du mal à avoir des relations avec qui que ce  soit. En recevant le coup de téléphone la première, elle a eu l’idée de rendre service à sa collègue mais au fil des jours, la personne qui a appelé s’est accrochée à la voix de la première. Après 25 ans, les deux se sont retrouvées via les réseaux sociaux. C’est une histoire à lire», explique Nadia Messari Sbai. Native d’El Jadida, cette écrivaine écrit par amour.

«Je me suis amusée à écrire cette histoire. C’est quelque chose qui est sortie de mes tripes. Tous les jours j’inventais, et je produis, je suis devenue une accro à l’écriture», dit-elle. En effet, Mme Sbai est auteure de plusieurs poèmes qu’elle a publiés sur les réseaux sociaux et qui seront réunis prochainement dans un recueil. «Je compte 500 poèmes et je cherche un éditeur qui va faire les éditer à titre gracieux. L’auteur écrit et en fin de compte il doit payer pour faire lire les autres. C’est inconcevable !», s’indigne-t-elle. Attachée de direction dans plusieurs multinationales, Mme Sbai gère actuellement la Galerie H, à Casablanca, spécialisée dans le design.

Présentation du roman

«Au bout du fil» est l’intitulé du deuxième roman de Nadia Messari Sbai. Paru chez les éditions Marsam, le prix de ce livre est de 50 DH. «S’amuser à se substituer à une personne jusqu’à se noyer dans son propre jeu pourrait coûter une vie d’amour. Aussi tentant était l’appât qu’il se transforma en cadeau empoisonné qui n’admettait plus aucun retour. Une histoire partie d’un coup de téléphone, avec de nombreux rebondissements, chamboulant la vie de plus d’une personne», indique le synopsis.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles